La guerre des enceintes connectées aura bien lieu

May 26, 2017
Vote on Hacker News

Alors que Microsoft et Harman Kardon viennent d’annoncer la sortie de leur propre haut-parleur intelligent, le marché est toujours largement dominé par l’Amazon Echo. Porteuse d’avenir, cette technologie qui permet de contrôler vocalement un assistant intelligent connecté à Internet et, potentiellement, à tous les objets d’une maison, est un enjeu de taille pour les géants du numérique. Etats des forces en présence.

Ce 9 mai 2017, Harman Kardon, désormais filiale de Samsung, annonçait la sortie de son haut-parleur intelligent : baptisée Invoke, l’enceinte connectée sera équipée de Cortana, l’assistant activé par la voix de Microsoft, ainsi que de Skype.

Un haut-parleur que l’on commande avec la voix

Son principe sera le même que ses principaux concurrents sortis avant lui, le Google Home ou le mastodonte du marché, l’Amazon Echo : le haut-parleurs intelligents propose à son utilisateur de lancer vocalement des requêtes pour effectuer différentes tâches, recherche sur Internet, lancement de contenu multimédia, informations en ligne, gestion de planning et, surtout, commande d’objets connectés.

C’est ce dernier point qui est le plus porteur d’avenir et sur lequel les constructeurs travaillent le plus : proposer un assistant qui gérerait l’ensemble des objets connectés d’une maison. En la matière, celui qui s’imposera dans un maximum de foyers décrochera un jackpot. Ce qui explique la bataille qui fait rage.

Invoke, un concurrent qui arrive trop tard ?

Invoke sera disponible cet automne, à un prix encore inconnu. Du coté de la filiale de Samsung, on se réjouit, du moins officiellement : « Nous sommes ravis de travailler avec Microsoft pour développer un haut-parleur haut de gamme qui offrira une expérience exceptionnelle à tous les clients en utilisant le son Harman Kardon à 360 degrés et l’intelligence de Cortana. La technologie vocale est l’avenir. En nous associant à Microsoft, nous promettons d’apporter une vie connectée grâce à une technologie intelligente, un son supérieur et un design étonnant qui est le cachet de Harman Kardon », se félicite Michael Mauser, responsable chez Harman Kardon.

Car, si le produit semble de qualité, il risque d’arriver bien tard. Certes, la date de sortie de l’enceinte connectée d’Apple, en fin de développement, est encore inconnue, mais la firme de Cupertino a prouvé son expertise en matière de marketing et peut compter sur une compatibilité avec tous les Mac, iPhone et iPad du monde, ce qui est un atout de taille pour un produit hi-tech.

Amazon a été le premier à croire à l’avenir des enceintes connectées

Car pour l’heure, c’est bien Amazon qui se taille la part du lion. Cela peut surprendre, quand on sait que le géant de la vente par Internet n’est pas à l’origine spécialisé dans la création d’objets électroniques – ce qu’a démontré les échecs de l’Amazon AppStore et des smartphones Fire Phone. Mais Amazon a cru à cet objet connecté et à son succès, avant tout le monde. L’Amazon Echo a été commercialisé auprès des clients privilégiés du groupe dès la fin 2014, et auprès du grand public en juin 2015 – soit près d’un an et demi avant son principal concurrent actuel, le Google Home.

Le géant du web a pu également compter sur un assistant à commande vocale, Alexa, à la pointe de la technologie, particulièrement modulable et efficace. Mais, si Amazon pensait que son outil connecté correspondait à une demande, l’entreprise ne s’attendait pas à un tel succès. Personne ne s’y attendait.

Un succès considérable, arrivé par surprise

Fin 2016, les ventes mondiales dépassaient les 6 millions. A la fin de cette année, elles devraient atteindre les 10 millions. L’objet a été le cadeau de Noël 2016 le plus acheté sur le site d’Amazon aux Etats-Unis. L’Amazon Echo est devenu le produit hitech à la pointe de la mode en 2016 : abordable (199 dollars de prix de vente), proposant une expérience connectée inédite, il a immédiatement séduit.

Google a instantanément contre-attaqué, en accélérant le développement de son Google Home : sorti à l’automne 2016, il propose les mêmes fonctionnalité qu’Echo, mais présente l’avantage de s’appuyer sur le réseau commercial de Google et sur un assistant, Google Assistant, plus polyglotte qu’Alexa. Il parle par exemple le français, alors qu’Alexa en est incapable. Raison pour laquelle Home sortira avant Echo en France.

Nouer des partenariats pour garder son avance

Mais Amazon a su capitaliser sur son avance, pour nouer des partenariats avec plusieurs marques proposant des objets connectés, afin de les équiper d’Alexa et de les rendre pilotable par Echo – citons, entre autre, Whirlpool, LG, Lenovo, ou le fournisseurs de télévision indien Dish TV. A la fin 2017, le cabinet eMarker prévoit qu’Amazon contrôlera plus de 70% du marché des enceintes connectées, Google un peu plus de 23%. Mais la bataille ne fait que commencer.