Comment Orange améliore l’efficacité et l’empreinte carbone de ses datacenters

Comment Orange améliore l’efficacité et l’empreinte carbone de ses datacenters
Innovation

Orange a inauguré mi-juin deux gigantesques datacenters nouvelle génération, plus grands, plus efficaces, moins énergivores. D’ici 2030, le groupe devrait fermer la quasi-totalité de ses 17 centres de données en service en France, pour n’en garder que trois en tout. Explications.

Aujourd’hui, Orange stocke ses données française dans 17 datacenters disséminés sur l’ensemble du territoire français. Le groupe faisait face à un défi d’importance : la plupart de ces équipements arrivaient à saturation, et étaient particulièrement énergivores. Les moderniser aurait représenté un investissement très important.

Orange va passer de 17 à 3 datacenters, grâce à deux nouveaux centres ultra-modernes

L’opérateur télécom a préféré adopter une autre stratégie : faire sortir de terre deux nouveaux datacenters nouvelle génération, de très grande taille et à l’efficacité énergétique optimale. Ils ont été mis en service fin 2021, l’un à Amily en Centre-Val de Loire, et l’autre à Val-de-Reuil, en Normandie (baptisé « Normandie 2 »), où un premier datacenter est en activité depuis 2012 (« Normandie 1 »).

Le groupe a inauguré mi-juin 2022 ces deux nouveaux équipements, distant de seulement 110 kilomètres, une proximité qui promet « redondance et faible latence » selon Jean-Marc Escalettes, directeur d’Orange Grand Ouest.

D’ici 2030, Orange envisage de rapatrier l’ensemble de ses data de France (données grand public, services des entreprises clientes d’OBS, système d’information interne) dans ces deux datacenters. Et ne conserver que 3 datacenters en tout, Amily, Normandie 1 et Normandie 2.

Réduire l’empreinte environnementale des centres de données de 30 %

Les deux nouveaux équipement se veulent « évolutifs, adaptables et sécurisés », selon Fabienne Dulac, directrice générale adjointe d’Orange et CEO d’Orange France. Au-delà d’une nécessaire rationalisation de sa gestion des données, Orange a aussi investi pour réduire l’impact carbone de ses datacenters, qui représentent 8% de son empreinte environnementale en France.

Pour ce faire, Orange a doté ses deux nouveaux datacenters d’un système de « free cooling », qui utilise l’air extérieur pour refroidir naturellement les équipements, quand la température n’excède pas 26°C : cette technologie leur permet de fonctionner 10 mois par an sans climatisation, et de réduire leur impact environnemental d’environ 30 %.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.