Ericsson va être condamné à une forte amende pour corruption en Irak

Ericsson va être condamné à une forte amende pour corruption en Irak
Réglementaire

Ce jeudi 14 avril 2022, Ericsson a reconnu que le régulateur américain allait sans doute le condamner à une forte amende pour de faits de corruption en Irak, entre 2011 et 2019, via le versement de pots-de-vin de collaborateurs locaux à des responsables d’organisations terroristes, notamment l’État Islamique.

Déjà condamné en 2019 par le Département américain de la Justice à une amende d’un milliard de dollars pour des faits de corruption dans plusieurs pays, Ericsson devrait subit une punition similaire dans un prochain jour, mais d’une ampleur sans doute encore supérieure.

Des collaborateurs d’Ericsson ont payé des pots-de-vin à des organisations terroristes en Irak

L’équipementier télécom suédois est en effet dans le collimateur du régulateur américain pour de nouveaux faits de corruption en Irak entre 2011 et 2019. Le jeudi 14 avril 2022, Ericsson a ainsi annoncé qu’il serait probablement condamné à une forte amende.

Les faits remontent à une période où le groupe terroriste « État islamique en Irak et au Levant » contrôlait une partie de l’Irak. Dans son communiqué, Ericsson reconnaît que, à cette époque, plusieurs de ses collaborateurs locaux ont « payé pour du transport routier dans des secteurs contrôlés par des organisations terroristes, y compris l’EI ».

L’enquête interne d’Ericsson révèle des « preuves de méfaits en matière de corruption » en Irak

En février 2022, le groupe suédois a rendu publique une enquête interne sur cette affaire, qui confirmait « des violations graves de ses règles de conformité légale et de l’éthique des affaires du groupe » et des « preuves de méfaits en matière de corruption ».

Le groupe note tout de même que ces faits étaient le fait de collaborateurs locaux, si bien que « l’enquête n’a pas pu identifier l’implication directe d’un quelconque employé d’Ericsson dans le financement d’organisations terroristes ».

Les autorités américaines devraient prendre des mesures qui, selon PDG du groupe, Borje Ekholm, « pourraient probablement inclure des paiements monétaires supplémentaires, dont l’ampleur ne peut être estimée de manière fiable à l’heure actuelle ».

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.