Départ de Jack Dorsey : un changement d’ère pour Twitter

Départ de Jack Dorsey : un changement d’ère pour Twitter
Événements

Ce 29 novembre 2021, Jack Dorsey, fondateur et CEO de Twitter, a annoncé qu’il allait quitter toute fonction opérationnelle au sein du réseau social. Il est remplacé comme CEO par Parag Agrawal, ancien CTO et numéro 2 de Twitter.

Est-ce la suite des remous d’une année 2020, où certains actionnaires de Twitter avait demandé la tête de son CEO-fondateur Jack Dorsey ? Ou, comme il l’affirme, une décision personnelle, qu’il assume pour le bien de l’entreprise ? Sa prise de recul entre 2008 et 2015, où il n’avait plus aucune fonction opérationnelle au sein du réseau social, plaide pour cette option…

Jack Dorsey laisse sa place à Parag Agrawal à la tête de Twitter

Toujours est-il que Jack Dorsey a annoncé, ce 29 novembre 2021, qu’il allait quitter son poste, le jour même. Il continuera de siéger aux comités de direction jusqu’en mai 2022, pour assurer la transition avec le nouveau CEO Parag Agrawal, un ingénieur travaillant depuis 2011 pour Twitter, devenu CTO et numéro 2 du groupe en 2017.

« J’ai rejoint cette entreprise il y a plus de 10 ans, lorsqu’il y avait moins de 1 000 employés. J’ai été à votre place. J’ai vu les hauts et les bas, les challenges et les obstacles, les victoires et les erreurs » a déclaré le nouveau CEO dans un message sur Twitter, suite à sa nomination.

Parag Agrawal a d’ailleurs été adoubé par son prédécesseur : « C’était mon choix depuis longtemps en raison de la manière dont il comprend l’entreprise et ses besoins », défend Jack Dorsey.

Pour Jack Dorsey, les entreprises de la Silicon Valley doivent couper le cordon avec leur fondateur

Le désormais ex-CEO (qui conserve ses fonctions au sein de Square, la société de paiement mobile qu’il dirige) a défendu la nécessité, pour une entreprise, y compris de la tech, de « se détacher des personnes qui l’ont fondé ».

Pour lui, l’obsession des entreprises de la Silicon Valley à toujours garder le fondateur d’une l’entreprise à sa tête est « très contraignant[e] et représente un point de défaillance unique ». « Je pense qu’il est essentiel qu’une entreprise puisse se suffire à elle-même, sans avoir à suivre l’influence ou la direction de son fondateur », ajoute Jack Dorsey.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.