La start-up Ayro lève 10,5 millions d’euros pour décarboner le transport maritime

La start-up Ayro lève 10,5 millions d’euros pour décarboner le transport maritime
Financements

Mi-septembre 2021, la start-up industrielle Ayro, située à Vannes, a annoncée une levée de fonds de 10,5 millions d’euros auprès d’Ocean Zero, Mer Invest et BpiFrance. Cette somme devrait lui permettre d’industrialiser son procédé d’ailes rigides sur des navires pour réduire leur consommation de carburants, et donc aider à décarboner le secteur.

Des ailes rigides issus des voiliers de course pour réduire l’impact carbone des navires de transport ? L’idée peut semble saugrenue, mais elle est non seulement réaliste, mais en cours d’industrialisation.

Des ailes rigides pour propulser les bateaux grâce au vent, et réduire leur consommation

Le point de départ de cette histoire est le développement, par le cabinet d’architecture navale vannetais VPLP, d’une aile rigide pour le catamaran BMW Oracle lors de la Coupe de l’America en 2010. Le succès du procédé donne des idées aux dirigeants de ce cabinet, qui fondent en 2018 la start-up industrielle Ayro.

Son ambition est de déployer sur des navires de transport et de yatching le procédé Oceanwings. Il consiste à équiper le bateau de plusieurs de ces grandes ailes rigides verticales, et de le doter d’un système de capteurs et de pilotage automatique des ailes, afin de les orienter en fonction de la direction du vent.

Un navire en construction devrait être le premier à disposer de ce procédé, qui permet au navire d’utiliser le vent pour sa propulsion, et limiter ainsi son utilisation de carburant. L’impact peut aller jusqu’à 45% d’émissions de CO2 en moins. « Les Oceanwings participent à la mise en conformité des acteurs maritimes aux normes et réglementations internationales de l’environnement », expose Romain Grandsart, co-dirigeant d’Ayro.

Ayro : une levée de fonds de 10,5 millions d’euros pour industrialiser ses Oceanwings

Pour atteindre cette ambition, Ayro a annoncé, mi-septembre 2021, une levée de fonds de 10,5 millions d’euros en série A, auprès d’Ocean Zero, une société d’investissement basée à New York, spécialisée dans l’accompagnement des sociétés innovantes engagées dans la décarbonation du transport maritime, de Mer Invest, un fonds créé par le groupe Banque Populaire Grand Ouest, et de BpiFrance.

Cette somme devrait permettre à Ayro d’industrialiser les Oceanwings, notamment par l’ouverture d’une usine d’assemblage dans la zone portuaire de Caen-Blainville, et de renforcer ses équipes vente et marketing.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.