Etats-Unis : nouveau record de levées de fonds pour les start-up

Etats-Unis : nouveau record de levées de fonds pour les start-up
Financements

Avec un total de 150 milliards de dollars sur le premier semestre 2021, les levées de fonds de start-up ont battu un nouveau record aux Etats-Unis. Le score total de 2020 est déjà proche. Parmi les grandes gagnantes de cette tendance, les spécialistes du SaaS, les fintechs et les biotechs.

La pandémie du Covid-19 n’a pas altéré le dynamisme des start-up, ni en France, ni aux Etats-Unis. Le bilan des levées de fonds outre-Atlantique pour le premier semestre 2021 est tout bonnement impressionnant : avec un total de 150 milliards de dollars, le record de 2020 (163 milliards de dollars sur une année) est presque battu en six mois.

Avec plus de 50 milliards de dollars, les start-up SaaS captent un tiers des levées de fonds du premier trimestre 2021

Sur ces levées de fonds, trois secteurs se taillent la part du lion. D’abord les start-up développant des plateformes « Software as a Service », ou SaaS, qui ont réuni des tours de table à hauteur de 50,7 milliards de dollars.

Développer des programmes dans le cloud, disponible sans installer de logiciel et en réglant un abonnement : la technologie est aussi pratique pour les entreprises que rassurante en terme de business model pour les start-up, et donc les investisseurs.

Le cabinet Gardner estime d’ailleurs que le SaaS devrait générer 122,6 milliards de revenus en 2021, soit une hausse de 19 % par rapport à 2020, et 145,4 milliards de dollars en 2025.

Aux Etats-Unis comme partout dans le monde, les fintechs et les biotechs ont le vent dans le dos

Autre secteur favorisé des investisseurs : les fintechs. Elles ont généré 24,2 milliards de dollars de levées de fonds sur le sol américain, avec un ticket d’entrée moyen à 37,2 millions de dollars.

« On sait qu’on se dirige vers la digitalisation des moyens de paiement, de la gestion de la trésorerie ou encore de la comptabilité. C’est pour cette raison que les fintech sont aussi attractives », pointe David Sainteff, de Global Founders Capital. Le développement massif du e-commerce et du click-and-collect suite aux différents confinements ont clairement favorisé ces start-up.

Avec 20,3 milliards de dollars, et surtout une hausse de 70 % par rapport au premier semestre 2020, les biotechs sont les autres grandes gagnantes de ce début d’années. Les start-up proposant des services liés au suivi ou au traitement du Covid-19, ou à la vaccination, ont bien évidemment su, plus que les autres, tirer les marrons du feu.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.