La start-up robotique médicale AmaRob initie une levée de fonds de 3 millions d’euros

La start-up robotique médicale AmaRob initie une levée de fonds de 3 millions d’euros
Financements

AmaRob Technologies est une start-up de Besançon qui développe un robot endoscopique pour la micro-chirurgie laser intra-corporelle. Forte de tests précliniques convaincants, la medtech veut s’orienter vers des essais cliniques, avec, en ligne de mire, une commercialisation pour 2024. Pour tenir ces objectifs, AmaRob lance une levée de fonds de 3 millions d’euros.

Laisser un micro-robot réaliser des chirurgies avec un scalpel laser à l’intérieur de votre bouche : si l’idée vous semble tout droit sortie de l’imagination d’un auteur de SF, sachez qu’une telle technologie existe déjà, et pourrait même être commercialisé dès 2024.

Un micro-robot avec un scalpel laser pour réaliser des opérations dans la sphère ORL

C’est en tout cas l’ambition d’AmaRob Technologies, la start-up de Besançon, qui a développé ce dispositif ambitieux. « Grâce à la micro-robotisation, nous avons intégré un robot sur un endoscope afin de réaliser des chirurgies à l’intérieur du corps humain et non plus seulement en extérieur comme c’était le cas jusqu’à présent », explique Sergio Lescano, PDG d’AmaRob Technologies.

L’endoscope embarque, en plus du robot-laser, une mini-caméra, une fibre optique pour éclairer et une pince pour « tenir » le tissu à cicatriser face au laser. Le dispositif s’adresse avant tout à la chirurgie intra-orale, de la bouche aux cordes vocales. Il permet une meilleure cicatrisation, et limite la fatigue du patient. Un prototype du dispositif a été testé avec succès au service ORL CHU de Besançon.

AmaRob Technologies vers une levée de fonds de 3 millions d’euros

Maintenant, AmaRob Technologies veut passer à l’étape supérieure, et entamer des essais cliniques dès 2022. Pour soutenir cette ambition, la jeune pousse a initié une levée de fonds de 3 millions d’euros, en deux tranches. La medtech espère récupérer 1,5 millions d’euros d’ici la rentrée 2021, et finaliser son produit avant les essais cliniques.

Les trois co-fondateurs de la start-up voient même déjà plus loin que la chirurgie ORL : « Le scalpel laser intracorporel pourra accompagner d’autres chirurgies notamment les opérations colorectales ou vaginales », envisage déjà Sergio Lescano.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.