La Commission Européenne veut mettre la main sur les algorithmes des GAFA

La Commission Européenne veut mettre la main sur les algorithmes des GAFA
Réglementaire

L’offensive de la Commission Européenne contre le modèle économique des GAFA se poursuit. La commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, prépare ainsi deux lois imposant aux géants du net de révéler leurs algorithmes publicitaires, ainsi que l’ensemble de leurs archives publicitaires.

La détermination de la Commission Européenne face aux géants du net ne faiblit pas. La commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, vient d’annoncer une attaque au cœur du modèle économique des GAFA, notamment Google et Facebook : la publicité en ligne.

Deux lois sur les rails pour contrôler la publicité en ligne des GAFA

Margrethe Vestager vient d’annoncer qu’elle présenterait, le 2 décembre 2020, deux projets de lois, baptisées « Digital Services Act » et « Digital Markets Act », qui visent à rendre plus transparentes et équitables les activités des géants du net.

Contrairement à une directive, qui peut être énoncée directement par la Commission, ces lois devront être validées par le Parlement Européen (en général sur la même ligne politique que la Commission) puis par le Conseil Européen, qui regroupe les chefs d’Etat des pays membres. Mais, là encore, la régulation des géants des nets est un combat plutôt populaire.

Algorithmes et archives publicitaires dans le viseur de la Commission Européenne

Ces lois visent notamment les algorithmes publicitaires développés par les GAFA, qui assurent un ciblage optimal des utilisateurs par les annonceurs, ainsi que les archives publicitaires, qui contiennent l’historique de ces ciblages.

« Les plus grandes plateformes devraient fournir plus d’informations sur le fonctionnement de leurs algorithmes, lorsque les régulateurs le demandent », a ainsi affirmé Margrethe Vestager lors d’un événement organisé par l’agence de recherche AlgorithmWatch et le European Policy Centre. « Elles devraient également donner aux régulateurs et aux chercheurs l’accès aux données qu’elles détiennent, y compris les archives publicitaires », complète la commissaire à la concurrence.

Pour rappel, la publicité en ligne représente un marché de 124,6 milliards de dollars en 2019, contre environ 70 milliards pour la publicité télévisée.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.