Trottinettes électriques : Bird perd la bataille de Paris

Trottinettes électriques : Bird perd la bataille de Paris
Innovation

La Mairie de Paris a dévoilé le nom des trois opérateurs autorisés à proposer des trottinettes électriques en libre-service : Lime, Dott et Tier. L’américain Bird, pourtant parmi les poids lourds du secteur, a été éjecté de la capitale.

Ce 23 juillet 2020, la Mairie de Paris a rendu public le résultat de son appel d’offre pour les opérateurs de trottinettes électriques en libre-service. La Ville, déterminée à réguler un marché qui, en explosant, avait apporté son lot d’abus et de déconvenues, a décidé de limiter le nombre de firmes autorisées à déployer ces engins électriques dans les rues de la capitale.

Lime, Dott et Tier sont les trois opérateurs de trottinettes électriques choisis par Paris

Une dizaine d’entreprises avait répondu à l’appel d’offre, mais certains, comme Circ ou Jump, semblaient avoir renoncé, leur nombre de trottinettes disponibles ayant fondu comme neige au soleil. Quatre opérateurs semblaient encore occuper sérieusement le pavé parisien.

Trois ont finalement été choisis par les édiles parisiens. Sans surprise, le leader Lime et ses 4 900 véhicules a été choisi, aux cotés de l’outsider Dott (2 300 trottinettes disponibles) et la surprise Tier (500 engins seulement). Cela signifie que l’américain Bird, pourtant mastodonte du secteur et le premier à avoir investi Paris, dès août 2018, a été exclu du marché.

Bird va-t-il rester en France ?

«  Les trois opérateurs sélectionnés signeront une convention d’occupation de l’espace public, les autorisant à déployer chacun 5000 engins maximum dans la capitale », détaille le communiqué de la mairie. « Ils ont été retenus selon trois critères de sélection : la responsabilité environnementale, la sécurité des usagers, et enfin la gestion de la maintenance et de la recharge des engins ».

Si seuls trois opérateurs sont autorisés officiellement, cela signifie, en creux, que les autres seront prochainement interdits. Autant dire que Bird, qui avait pourtant renouvelé l’ensemble de son parc de trottinettes en mars 2019, va devoir remballer ses engins. Un coup dur pour la firme, qui pose la question de la pérennité de son implantation en France.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.