Robot en cuisine dans un fast-food !

Robot en cuisine dans un fast-food !
Innovation

Un robot en cuisine ? A l’heure où de plus en plus de start-up travaillent à des solutions d’automatisation des tâches pour le secteur de restauration, la start-up Miso Robotics a développé un bras robotique-commis de cuisine en fast-food. Il est déjà capable de retourner les hamburgers, mais un rail latéral pourrait lui permettre de multiplier les tâches simples.

Un robot qui remplace les êtres humains pour des tâches répétitives et aliénantes, est-ce une bonne chose ? La question est vieille comme les premiers robots en usine, mais elle touche désormais le secteur de la restauration rapide.

Flippy, un bras robot pour cuire des hamburgers…

Certes, être employé de cuisine dans un fast-food n’est pas classé dans le top 10 des jobs les plus épanouissant. Et les patrons des chaînes de restauration rapide constatent que les emplois de cuisine non qualifié tendent à devenir leurs talons d’Achille.

Les salaires pour ces postes augmentent en effet, et le turnover chronique pour ces postes force à former, inlassablement, de nouveaux cuisiniers. Affectant l’efficacité des restaurants.

Conscientes de cette réalité, certaines start-up ont décidé d’investir le champ de la robotique appliqué à la cuisine. C’est le cas de Miso Robotics. La firme a développé un bras robotique, nommé Flippy. Il est doté d’une spatule, de capteurs et d’une intelligence artificielle lui permettant d’améliorer ses techniques de cuisson.

Fixé sur un rail, Flippy devient ROAR !

Il a été conçu, à l’origine, exclusivement pour retourner des steaks de hamburgers, et a été installé dans la cuisine de CaliBurger, avec un vrai succès. Ses steaks sont correctement cuits, il fait gagner du temps aux autres employés, il est fiable, efficace, régulier.

De quoi donner l’envie à Miso Robotics de l’upgrader. La start-up a eu l’idée de le fixer sur un rail fixé en hauteur. Ce nouveau « Robot on the rail » (ROAR) peut ainsi glisser sur l’ensemble du plan de travail. En n’étant plus prisonnier de la plaque à hamburgers, ROAR peut s’attaquer à d’autres tâches, notamment faire frire des aliments (ailes de poulet, onion rings, frites…).

« Nous sommes ravis de continuer à développer les capacités de Flippy et de créer encore plus de valeur pour nos clients. D’ici la fin de l’année, nous proposerons à nos clients un produit sans empreinte et de faible coût, avec Flippy ROAR, afin de pouvoir s’adapter à une industrie qui évolue rapidement », expose Jordan, PDG de Miso Robotics.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.