Le défi numéro 1 du look de Joaquin Phoenix dans Joker ? Le droit d’auteur !

Le défi numéro 1 du look de Joaquin Phoenix dans Joker ? Le droit d’auteur !
Culture et droits d'auteur

L’annonce peut sembler paradoxale, et pourtant : selon l’équipe artistique en charge de créer le look du Joker interprété par Joaquin Phoenix (et favori des Oscars), le principal défi à relever fut… le droit d’auteur ! En effet, les clowns professionnels sont très nombreux. Et la plupart protègent leur maquillage et leur costume…

Un véritable chemin de croix. La création du look du Joker dans le film éponyme de Todd Phillips a tourné à la quadrature du cercle pour les équipes responsables du maquillage et des costumes.

Quand les clowns protègent leurs costumes et leurs maquillages avec le droit d’auteur

De base, le défi était d’importance : il fallait que ce nouveau Joker, interprété avec brio par Joaquin Phoenix, toujours en pole position pour l’Oscar du meilleur acteur, rende justice à la longue histoire du personnage, ne déçoivent pas les fans tout en se démarquant des interprétations les plus marquantes, notamment celle d’Heath Ledger dans The Dark Knight. Et colle avec la vision défendue par Todd Phillips.

Mais à ce cahier des charges déjà touffu, les problèmes de droit d’auteur ont ajouté leur joli lot de contraintes. Le risque était de choisir un costume et / ou un maquillage trop proches de ceux d’un clown professionnel. Car la majorité des clowns ont déposé leurs looks, qui sont donc protégés par le droit d’auteur.

« Nous soumettions des idées au service juridique et ils disaient ‘non, ça ressemble trop à ça ou à ça’ », explique le créateur de costumes Mark Bridges. « Il y a tellement de clowns différents et ils sont tous sous copyright et donc nous ne sommes pas autorisés à les utiliser », complète la créatrice du maquillage Nicki Ledermann.

L’art vit de contraintes, définitivement !

Cette dernière s’est retrouvé avec une pression particulièrement forte sur les épaules : « Vous voulez satisfaire tout le monde, en faisant quelque chose de merveilleux et d’unique. Vous ne voulez pas échouer parce que vous ne voulez pas décevoir votre acteur, votre réalisateur ou les autres départements avec lesquels vous collaborez si étroitement », expose Nicki Ledermann.

Reste que ce Joker démontre une fois encore que la contrainte est un grand stimulent artistique : le look et le maquillage de Joaquin Phoenix sont entrés, avec le succès du film, directement dans le panthéon de la pop-culture, et étaient numéro 1 des déguisements utilisés durant l’Halloween 2019…

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.