Google attaqué en justice par le site de paroles de chanson Genius

Google attaqué en justice par le site de paroles de chanson Genius
Propriété intellectuelle

Genius, un des leaders de la retranscription de paroles sur Internet, vient d’attaquer Google en justice : le moteur de recherche livre en effet de larges extraits des contenus de Genius sur ses pages de résultat. Réduisant considérablement le trafic sur ledit site. Genius réclame 50 millions de dollars de dommages et intérêts.

L’affaire est emblématique de la politique hégémonique de Google et de ses dérives. Genius est un site qui compile de retranscription de paroles de chanson. Nourri par une communauté de fans très actifs, qui ajoutent souvent des commentaires sur les paroles en question, Genius est devenu une véritable petite encyclopédie de la chanson. Et un incontournable pour les amateurs de musique.

Les aperçus de Google, un fléau pour les clics des sites

La qualité du travail de Genius est telle que Google la pille. En effet, le moteur de recherche propose depuis 2012, quand un internaute cherche des paroles de chanson, des aperçus desdites paroles. Ces aperçus reprennent souvent une assez large part du texte, notamment dans le cas d’une chanson courte. Beaucoup d’internautes se contentent de cet aperçu, et ne visitent pas le site dont est extrait la retranscription.

Cette problématique ne touche d’ailleurs pas que les paroles de chanson. La météo, les fiches techniques des films, les recettes de cuisine simples… Nombreux sont les sites à se faire court-circuiter par le moteur de recherche ultra-dominant qui organise l’Internet mondial. Leur faisant perdre des vues. Ce manque de clic a des conséquences parfois graves sur leurs revenus publicitaires.

Genius a été largement pillé par Google

Et, en matière de paroles de chanson, si Google utilise plusieurs sites, Genius est souvent privilégié. A raison, d’ailleurs. D’autant plus que Google ne mentionnait même pas l’origine de la retranscription, comme si le moteur de recherche l’avait créée de toute pièce.

En juin 2019, Genius en a eu assez, et avait prouvé que Google utilisait massivement le travail de sa communauté. La technique était à la fois rusée et amusante. Sur une série de chansons particulièrement populaire, Genius a fait alterner deux types d’apostrophes, à un rythme particulier, sur la liste des paroles.

Pris la main dans le sac

Premier effet : l’origine du texte était identifiable, et si Google le citait, le géant du net ne pouvait prétendre qu’il ne l’avait pas récupéré sur Genius ! Deuxième effet : ces apostrophes, en morse, traçaient l’expression « red-handed ». Soit, peu ou prou : pris la main dans le sac. Habile.

Google s’était défendu, en affirmant que le vol de données de Genius était le fait de ses partenaires, à qui le géant du net sous-traitait cette tâche. Depuis, le moteur de recherche mentionne, en fin d’extrait de paroles, le site dont provient la retranscription. En tout petit.

50 millions de dollars de dommages et intérêts réclamés

Mais cette action n’a pas calmé Genius. Les responsables du site ont décidé d’attaquer, le 3 décembre 2019, Google (et son partenaire commercial LyricFind) en justice pour pratiques anti-concurrentielles et non-respect de ses règles d’utilisation. Genius, qui estime que Google a amassé des dizaines de millions de dollars en volant son travail de retranscription, demande 50 millions de dollars de dommages et intérêt (environ 45 millions d’euros).

Genius réclame par ailleurs que Google cesse d’utiliser ces retranscriptions. Et limite aussi drastiquement la taille des aperçus, pour inciter les internautes à se nourrir à la source. Cette affaire judiciaire va être suivi de très près par une bonne part d’Internet. Une victoire de Genius pourrait donner des idées à tous les autres sites que Google pille sans vergogne depuis des années. Affaire à suivre, donc.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.