La société d’édition d’Eminem traîne Spotify en justice

La société d’édition d’Eminem traîne Spotify en justice
Culture et droits d'auteur

Eight Mile Style, l’éditeur d’Eminem, vient d’attaquer Spotify en justice, au motif que la plateforme de streaming musical ne respectait pas les droits d’auteur du chanteur. La chanson Lose Yourself est au cœur du contentieux.

Spotify continue de crisper certains artistes. Les offres de diffusion de musique légales ne sont, en effet, pas exemptes de dérives et de contentieux avec différents musiciens. C’est notamment le cas d’Eminem, dont la société de production, Eight Mile Style (qui est également l’éditeur de toutes ses compositions), vient de déposer plainte contre Spotify. Doublement.

La première partie de la plainte est générale. Elle intéressera, au fond, tous les éditeurs de musique. Elle prétend que Spotify ne respecte pas la Music Modernization Act, une loi promulguée fin 2018 aux Etats-Unis, et censée faciliter la rémunération des artistes dont les morceaux sont diffusés sur les plateformes de streaming.

Quand Spotify prétend ignorer à qui appartiennent les droits de… Lose Yourself

La seconde partie de la plainte ne concerne, elle, qu’Eminem. Elle affirme, tout simplement, que « Spotify n’a aucune licence pour reproduire ou distribuer les morceaux de Eight Mile Style ». 250 titres seraient concernés, que Spotify distribuerait sans en avoir le droit – et sans verser, de fait les rémunérations dues à Eight Mile Style.

C’est notamment le cas de la chanson d’Eminem la plus diffusée sur Spotify, Lose Yourself. Sur ce sujet, Eight Mile Style devient franchement sarcastique. Car la chanson est placée par Spotify dans une catégorie spéciale, nommée Copyright Control, qui regroupe des chansons dont l’ayant droit est inconnu…

« Une violation délibérée du droit d’auteur » au détriment d’Eminem

Spotify prétend donc ne pas savoir, de bonne foi, qui a composé Lose Yourself et qui en détient les droits : « En mobilisant des efforts raisonnables sur le plan commercial, ces renseignements étaient certainement à leur disposition », persifle Eight Mile Style.

« Spotify a simplement commis une violation délibérée du droit d’auteur et n’a pas payé pour la grande majorité du plus d’un milliard de diffusions sans licence de l’une des chansons les plus connues de l’histoire », continue l’éditeur. D’autant que 250 autres morceaux sont également concernés…

Eminem est en effet le 36ème interprète le plus écouté du monde sur Spotify. Autant dire que, si les faits sont confirmés, l’amende pourrait être vraiment salé pour la plateforme suédoise…

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.