Staffmatch, la jeune pousse française qui réinvente l’intérim

Staffmatch, la jeune pousse française qui réinvente l’intérim
À la Une

staffmatch-jeune-pousse-reinvente-interim

Créée en 2015, rentable en 2016, un chiffre d’affaire qui explose en 2017 : la start-up française Staffmatch a rénové, grâce aux outils numériques, le concept d’agence d’intérim, en l’ancrant enfin dans la modernité. Une success story de plus dans l’univers de la French Tech.

En France, l’intérim est une forme de travail temporaire qui a le vent en poupe. Mais c’est aussi une méthode de recrutement qui est longtemps resté bloquée dans les méthodes du XXe siècle : « J’ai eu le déclic quand je travaillais dans l’hôtellerie. On y utilisait encore le fax en 2014 pour contacter les agences d’intérim » explique Vincent Rech.

Simplifier et accélérer l’offre d’intérim grâce aux outils numériques

Ce jeune entrepreneur est le créateur, avec ses associés Brice Cournut et Ludovic Barreca, de Staffmatch, une agence d’intérim qui, sans renoncer aux fondamentaux du métier (agence avec des employés, entretiens « physiques » avec les intérimaires proposés aux entreprises), a su tirer parti des outils numériques pour simplifier et accélérer son offre.

Les entrepreneurs ont développé en interne un site Internet et des applis mobiles qui assurent une mise en relation entre offre de travail et demande d’intérimaires disponibles, et ce dans le deux sens.

Contrats de travail dématérialisés

« Sur notre plateforme, les contrats de travail sont dématérialisés et signés électroniquement à la fois par l’employeur et l’intérimaire. Tous les éléments liés à la mission comme le relevé des heures effectués et le contrat sont archivés sous forme numérique. Les intérimaires saisissent dans un agenda électronique leur disponibilité ce qui permet à l’employeur de savoir s’ils sont libres ou non pour une mission » détaille Vincent Rech.

Et cette modernisation est couronnée de succès : lancée en 2015, soutenue d’emblée par une levée de fond de 500 000 euros, Staffmatch était rentable dès sa première année comptable complète, en 2016, avec 4 millions de chiffres d’affaire. Cette année, ce dernier a triplé, pour atteindre les 13 millions d’euros !

Un chiffre d’affaire multiplié par 3 en un an !

La start-up revendique 45 salariés, 230 000 intérimaires inscrits, essentiellement dans les métiers du commerce, de la logistique, et de l’hôtellerie-restauration, et trois agences où les candidats sont reçus, à Paris, Lyon et Lille.

Trois autres vont ouvrir début 2018, à Orléans, Le Mans et Nice, annonçant une activité qui va continuer de croître. Une idée simple, correspondant à un besoin réel, parfaitement exécutée : dans la French Tech, la recette du succès n’est pas si compliquée !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.