Etat-Unis : manifestation en ligne le 12 juillet pour défendre la neutralité du net

Jun 14, 2017
Vote on Hacker News

La bataille pour la neutralité du net continue : alors que la FCC a fait passer son projet d’abrogation des dispositions de l’administration Obama, nous sommes rentré dans la phase de concertation, le moment où les pressions, les lobbys et les prises de position rentrent en jeu. Du coté des défenseurs, une manifestation en ligne d’ampleur est programmée pour le 12 juillet. Pour l’heure, parmi les géants du net, seul Amazon a rejoint le mouvement. Mais il reste encore un mois pour rallier les autres.

L’administration Trump veut faire disparaître le principe de la neutralité du net, imposé de haute lutte par les démocrates durant le second mandat de Barack Obama. Le nouveau président américain a placé à la tête de la FCC (Federal Communications Commission), l’autorité de contrôle des télécoms, Ajit Pai, un opposant déclaré de la neutralité du réseau, ancien avocat de Verizon resté très proche des groupes de télécoms et des fournisseurs d’accès.

Il a sans surprise fait voter, le 18 mai, la suppression du principe de neutralité du web, ouvrant la porte à un Internet à plusieurs vitesses, où les sites devraient payer pour obtenir un débit plus rapide, laissant aux autres un débit plus réduit. Une phase de consultation publique vient de démarrer, qui durera plusieurs mois et permettra éventuellement d’amender le texte.

Un journée d’action pour faire pression sur la FCC

Dans le but d’assouplir la proposition, voire d’obtenir son retrait, le site Battle For Net a proposé une journée d’action, le 12 juillet, où tous les sites participant publieront des messages en faveur de la neutralité du net, pour informer et convaincre l’opinion américaine que cette neutralité est bénéfique à l’ensemble du web et donc de la population.

« La FCC veut détruire la neutralité du net et donner aux gros opérateurs de télécommunication la possibilité de contrôler ce que nous voyons et faisons en ligne. S’ils obtiennent gain de cause, ils obtiendront la possibilité de ralentir, de censurer ou de bloquer, ainsi que la capacité à imposer de nouvelles taxes » explique le site Battle For Net.

Pour l’heure la bataille est menée par des têtes d’affiche issues du monde associatif et militant comme Greenpeace, ACLU, Demand Progress ou l’EFF, auquel se sont ajoutés des grandes entreprises du Net comme Github, Reddit ou, seul membre des géants du net, Amazon.

Trop de géants du web manquent encore à l’appel pour une campagne efficace

Pour l’heure aucune autre grande entreprise créatrice de contenu web n’a rejoint le mouvement. Mais l’annonce vient d’être faite, il reste encore un mois pour rallier d’autres soutiens : il semblerait logique que d’autres géants du web participent à cette journée.

On pense notamment à ceux qui ont le plus de visibilité, les Facebook, Google, Twitter, Yahoo, eBay, Microsoft ou Netflix, qui s’étaient d’ailleurs réuni à l’annonce du vote de la FCC en une association qui protestait contre la remise en cause de la neutralité du net.

Une attaque de 100 00 spams anti neutralité sur le site de la FCC

Dans la bataille féroce qui a commencé, le site de la FCC avait été inondé, début mai, de 100 000 messages, tous identiques, tous hostiles à la neutralité du net (alors que la majorité des messages publiés jusque là y étaient favorables), émanant de personnes différentes avec email unique, mais dont l’identité avait été usurpée. Le texte était sans grande nuance : « La régulation sans précédent imposée sur Internet par l’administration Obama étouffe l’innovation, nuit à l’économie américaine et entrave la création d’emplois. (…) Le projet de la FCC (…) est un pas en avant et favorisera un Internet libre et ouvert pour tous. »

Au passage, toute personne connaissant un peu les objectifs des Fournisseurs d’Accès à Internet en la matière aura du mal à se retenir de rire en lisant ce qui précède : prétendre qu’abroger la neutralité du web produira un « Internet libre et ouvert pour tous » revient approximativement à expliquer à un homme qu’on le met en prison pour sauvegarder sa liberté.

Qu’un maximum de citoyens américains défendent un Net libre !

Si le message relayé provenait d’un message du Center for Individual Freedom, une organisation hostile à la neutralité du Net qui milite pour qu’un maximum d’internautes publient des messages allant dans ce sens, elle dément, évidemment, être à l’origine de cette spectaculaire campagne.

La manifestation à venir permettra, il faut l’espérer, de rallier d’autres citoyens à cette cause, pour que la pression mise sur la FCC finisse par la faire céder. Il en faudra beaucoup, tant Trump et Pai semblent décider à donner le pouvoir aux opérateurs télécoms. Mais un Internet libre est à ce prix.