Une IA réussit à battre des champions du monde de bridge

Une IA réussit à battre des champions du monde de bridge
Innovation

Nouvelle avancée dans les capacités des Intelligences Artificielles (IA) : la start-up française NukkAI est parvenu à battre huit champions du monde de bridge. Ce jeu collaboratif, à informations cachées, est considéré comme le plus complexe des jeux de cartes.

Des IA avaient déjà réussi à battre des champions d’échecs, de Go, et même de poker (dans des conditions particulières) et de jeux vidéos à informations cachées, comme Starcraft.

NukkAI choisit le bridge comme terrain d’expérimentation de ses IA spécialisées dans la collaboration avec les humains

Mais elles buttaient jusqu’ici sur le bridge. Ce jeu de cartes est en effet extrêmement complexe, il se joue à deux contre deux, avec de nombreuses informations cachées, rendant chaque choix particulièrement complexe à faire.

C’est pour cette raison que la jeune pousse française NukkAI a choisi ce jeu comme terrain d’expérimentation et de test de ses technologies d’IA. La start-up a d’ailleurs été fondée par deux grands amateurs du jeu de carte : Véronique Ventos, une chercheuse en IA, classée 59e joueuse française de bridge, et Jean-Baptiste Fantun, consultant spécialisé en santé numérique et vainqueur de la coupe de France de bridge en 2017.

Leurs équipes développent des IA destinée à collaborer avec des humains, dans des secteurs-clés comme l’aéronautique, l’éducation, la cybersécurité ou la défense. Pour ce faire, NukkAI privilégie un système d’apprentissage alternatif au machine learning, via une solution hybride entre l’IA stochastique et l’IA symbolique.

« Le bridge est le jeu qui ressemble le plus à la vraie vie »

« Le bridge est le jeu qui ressemble le plus à la vraie vie : l’information est partielle, il y a des partenaires et des adversaires, et les règles imposent de l’explicabilité. C’est le test idéal pour les IA que nous concevons », détaille la start-up sur son site web.

Pour ce faire, NukkAI a imaginé un protocole permettant à son IA d’affronter huit champions du monde de bridge, en simplifiant toutefois le jeu : la phase d’enchères préalables, trop complexe encore à appréhender pour une IA, a été « sautée ». Dans cette version guidée, l’IA a gagné, au final, 83 % des manches.

« Ce que nous avons vu représente une avancée fondamentale dans le domaine des systèmes d’intelligence artificielle », a commenté Stephen Muggleton, professeur de machine learning à l’Imperial College de Londres

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.