Chronologie des médias : les chaînes gratuites attaquent Canal+ pour son opération « en clair » du premier confinement

Chronologie des médias : les chaînes gratuites attaquent Canal+ pour son opération « en clair » du premier confinement
Culture et droits d'auteur

En mars 2020, durant le premier confinement, Canal+ a décidé de diffuser l’ensemble de ses programmes en clair. Y compris les films. Violant ainsi la chronologie des médias, au grand dam des chaînes gratuites. France Télévision et TF1 réclament aujourd’hui 40 millions d’euros de compensation à la chaîne cryptée.

Certes, la décision semblait partir d’une bonne intention. En mars 2020, pour le premier confinement, Canal+ avait décidé de faire un geste pour les Français coincés chez eux. La chaîne cryptée avait diffusé l’ensemble de ses programmes cryptés en clair. Permettant à tout un chacun de profiter de ses exclusivités.

Canal+ « se comporte comme un pirate »

Mais cette décision n’a pas fait que des heureux, notamment du coté des défenseurs du droit d’auteur et des chaînes gratuites. « Canal+ se comporte comme un pirate », avait notamment tonné Pascal Rogard, le patron de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD).

En cause : cette décision de Canal+ a violé la chronologie des médias. Notamment pour les films. En effet, la chaîne cryptée peut diffuser un film seulement 8 mois après sa sortie en salle (6 mois s’il a fait moins de 100 000 entrées). Les chaînes en clair doivent, elles, attendre 22 mois (20 mois pour un film à moins de 100 000 entrées). Voire 28 mois si la chaîne n’a pas participé au financement du film.

TF1 et France Télévision estime que l’opération Canal+ « en clair » viole la chronologie des médias

En diffusant en clair des films bien avant la fenêtre autorisée, Canal+ a donc bien porté préjudice à France Télévision, TF1 ou M6. En effet, quand ces dernières vont diffuser des films en clair, dont elles devaient avoir l’exclusivité, certains auront déjà été vu sans cryptage sur Canal+. Réduisant d’autant leurs audiences. L’opération commerciale de la chaîne a d’ailleurs également causé du tort aux ventes de DVD, de Blu-Ray et de VOD.

Les chaînes gratuites ont pris le temps de préparer leur riposte. Mais elles ont décidé de passer à l’attaque. Selon les informations des Echos, ce 29 septembre 2021, TF1 et France Télévision vont réclamer une compensation financière de plus de 40 millions d’euros à Canal+.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.