Le Conseil National pour le Numérique plaide pour une « sobriété numérique »

Le Conseil National pour le Numérique plaide pour une « sobriété numérique »
Réglementaire

Le Conseil National du Numérique vient de présenter sa feuille de route pour articuler écologie et numérique. L’organe consultatif milite pour une sobriété en la matière, tant sur les matériels et les logiciels que sur les usages. Parmi les propositions figure une mesure choc : mettre fin aux forfaits Internet illimités !

Comment conjuguer numérique et écologie ? C’est une des questions sur laquelle a planché le Conseil National du Numérique, qui vient de présenter cinquante propositions pour réduire l’empreinte environnementale de nos usages numériques. La feuille de route s’articule autour de la notion de sobriété énergétique.

« Interroger la pertinence de nos usages numériques afin d’en limiter la croissance »

Pour l’instance consultative, il faut « interroger la pertinence de nos usages numériques afin d’en limiter la croissance ». Parmi les propositions phares, citons la fin de la course à la haute définition, une réduction de la qualité maximale des vidéos en ligne, une limitation du nombre d’objets connectés, une réduction de la taille des écrans des téléviseurs ou un mode basse consommation d’énergie activé par défaut.


Le Conseil National du Numérique propose aussi de questionner l’intérêt et l’urgence de la 5G. Une mesure qui va à contre-courant de la politique gouvernementale, qui semble attaché à déployer la 5G quoi qu’il en coûte.

Le Conseil National du Numérique favorable à la fin de l’Internet illimité

Mais la mesure-choc de l’organe est de mettre fin à l’Internet illimité. Ni plus ni moins. Le Conseil propose ainsi « d’encourager les forfaits à consommation limitée, y compris sur le fixe, afin d’éviter une subvention indirecte des utilisateurs à fort trafic par l’ensemble des usagers, (sachant qu’une fois le seuil dépassé, il s’agit de passer à des débits moindres) ».

Il s’agirait en somme d’adopter, pour les lignes fixes, le même principe que pour les mobiles : une enveloppe mensuelle, et un débit limité au-delà. Soit, globalement, la situation dans des pays comme la Belgique, les Etats-Unis ou le Canada.

Une feuille de route qui invite à la réflexion, clairement.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.