Le prétendu inventeur du BitCoin dans une nasse judiciaire

Le prétendu inventeur du BitCoin dans une nasse judiciaire
À la Une

L’auto-proclamé inventeur du BitCoin, Craig Wright, a des démêlés complexes avec la justice. La famille de l’homme avec qui il aurait créé la crypto-monnaie, décédé depuis, lui réclame la moitié des BitCoins générés conjointement au début de l’aventure. Craig Wright prétend ne pas pouvoir y accéder.

Une véritable partie de poker menteur. Le créateur du BitCoin a un nom, ou du moins un pseudonyme, qui fait fantasmer depuis les débuts de la cryptomonnaie à la fin des années 2000. Satoshi Nakamoto, tel est le nom sous lequel se cachent le (ou les) inventeurs du BitCoin.

Qui est Satoshi Nakamoto ?

Voici plusieurs mois qu’un Australien de 49 ans, Craig Wright, affirme haut et fort qu’il est Satoshi Nakamoto. Sans pouvoir pour autant le prouver formellement. Mais ses affirmations sont prises très au sérieux par la famille de David Kleiman, un ingénieur informaticien décédé en 2013.

Selon une plainte déposée par ladite famille, Kleiman et Wright auraient développé ensemble le BitCoin entre 2009 et 2013, jusqu’au décès de David Kleiman. La famille de ce dernier estime qu’elle possède des droits sur la moitié des cryptomonnaies générés par le duo entre 2009 et 2010.

Plusieurs milliards d’euros en BitCoins seraient coincés dans un fichier chiffré inaccessible…

La somme est rondelette, puisqu’elle oscillerait entre 410 000 et 500 000 BitCoins (soit, au cour de fin août 2019, entre 3,4 et 4,2 milliards d’euros). Là où l’affaire se complique encore, c’est que Craig Wright affirme ne plus pouvoir accéder aux BitCoins minés entre 2009 et 2010, au motif qu’ils auraient été placé dans un fichier chiffré, dont la clé a été divisé en plusieurs segments, confiés à des tiers par David Kleiman. Avant son décès.

Oui, l’affaire rappelle un mauvais copycat d’Indiana Jones ou de DaVinci Code. Elle n’a pas empêché le juge américain, peu convaincu par l’argumentaire de Wtight, d’affirmer que l’Australien ne pouvait prouver que ces fonds étaient inaccessibles. Il risque donc d’être condamné à verser cette somme.

Reste à savoir si Craig Wright est bien Satoshi Nakamoto. Dans le cas contraire, va-t-il accepter une amende démesurée pour continuer de le prétendre ? Et s’il dit la vérité sur ce point, ment-il quand il évoque le cryptage des BitCoins gagnés par David Kleiman ? Affaire à suivre.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.