France : une cyberattaque vise des centres hospitaliers

France : une cyberattaque vise des centres hospitaliers
À la Une

Samedi 10 août, le groupe Ramsay Générale de Santé a subi une attaque informatique d’ampleur, qui a paralysé le système de 120 établissements. La prise en charge des patients n’a pas été affectée, aucune donnée n’a été dérobée, mais les soignants ont été ralenti. Une preuve de la nécessité absolue d’une cybersécurité dernier cri.

Une cyberattaque de grande ampleur qui paralyse des hôpitaux : cette annonce pourrait ressembler au début d’un épisode de Black Mirrors, mais elle correspond malheureusement à une information bien réelle, ayant eu lieu en France, le samedi 10 août 2019.

Les établissements de Ramsay Générale de Santé victimes d’une attaque virale

Le groupe Ramsay Générale de Santé a en effet subi une cyberattaque, qui a affecté 120 de ses établissements français. Les assaillants ont réussi à bloquer messageries, systèmes informatiques et applications métiers. Le groupe n’a pas donné de détail sur cette « attaque virale », mais a assuré qu’aucune donnée n’a été dérobée.

Il a fallu de longs jours pour que les équipes informatiques du groupe parviennent à rétablir l’intégrité du système informatique. Cette attaque n’a pas affecté la capacité d’accueil des différents établissements, qui ont continué de recevoir leurs patients, de prodiguer les soins prévus, de réaliser des opérations, etc.

Une illustration des risques d’une cyberdéfense défaillante

En revanche, aucune information ne pouvait être rentrée dans le système informatique, depuis les renseignements administratifs jusqu’aux mises à jour des dossiers médicaux des patients, en passant par les compte-rendus de soins et d’opérations. Tout a été noté à la main, et sera saisi ultérieurement.

Cette affaire montre à quel point la cybersécurité est une composante cruciale de toute activité dans nos sociétés occidentales, en particulier les plus critiques. Si les secteurs de la défense, du renseignement, de l’énergie ou des transports sont pointés depuis longtemps comme prioritaire, les simples établissements de santé présentent encore des vulnérabilités qui, utilisées par des pirates mal intentionnées, pourraient avoir des conséquences désastreuses.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.