Sign in with Apple : Cupertino en héraut de la vie privée

Sign in with Apple : Cupertino en héraut de la vie privée
À la Une

Sale temps pour les GAFA – du moins ceux dont l’écosystème est basé sur la collecte de données. Déjà attaqués par les médias, les Etats et la justice, ils ont trouvé un nouvel adversaire, de taille. Un de leur concurrent, Apple. La firme de Cupertino vient ainsi de développer un bouton de connexion, « Sign in with Apple ». Il entend enterrer les boutons « Sign in with Facebook, Google, Twiter ou Linkedin ». Car il ne collecte aucune donnée. Rien. Une aubaine pour tous les internautes.

La collecte des données et la protection de la vie privée sont au centre des débats depuis plusieurs mois. Mise en place du RGPD, scandales à répétition sur des collectes illégales de données, attaque en justice contre les GAFA pour qu’ils révisent leur politique de confidentialité, auditions de Mark Zuckerberg devant les Parlementaires du monde entier, amendes contre Google ou Facebook…

Apple, une exception parmi des GAFA avides de données

Les citoyens du monde entier ont pris conscience a quel point les multinationales du net sont avides de données personnelles. De plus en plus d’internautes comprennent enfin le vieil adage : « Si vous ne payez rien, c’est que vous êtes le produit ». Une variation sur le fameux « temps de cerveau disponible vendu à Coca-Cola » théorisé en son temps par l’ancien président de TF1.

Parmi les géants du net, plusieurs modèles économiques coexistent. Il y a ceux dont l’écosystème repose exclusivement sur la vente de données ou d’espaces à des entreprises publicitaires : c’est le cas de Google, ainsi que tous les réseaux sociaux (Facebook et Twitter en tête). Il y a ceux, comme Amazon ou Microsoft, qui collectent énormément de données, mais dont le chiffre d’affaire provient avant tout de la vente d’un service ou de produits.

Et il y a Apple. Une entreprise « à l’ancienne », pour ce qui est de son modèle économique. Elle gagne de l’argent en vendant (cher) des produits. Sa richesse repose sur son image de marque, nourrie depuis toujours par la sécurité et la fiabilité. Le système Mac s’opposait (et s’oppose toujours) au système PC par sa robustesse aux virus informatiques. L’écosystème 2.0 d’Apple a choisi de se démarquer par la défense de la vie privée de ses utilisateurs.

Apple et la confidentialité : une vieille histoire d’amour

Roi du chiffrement des messages et des données, dotant ses appareils de puces dédiées à la sécurité, multipliant les mises à jour pour empêcher les publicitaires de vous pister, effaçant régulièrement vos traces et vos cookies : Apple se veut le champion de la confidentialité. Ce n’est pas un hasard si Tim Cook a proposé au gouvernement américain d’adopter une version US du RGPD… Cela correspond à la fois aux valeurs que défendent Apple, à l’image que la marque veut donner d’elle-même, et à son modèle économique. Des terrains sur lesquels Apple s’est souvent confrontés à Google, Facebook et consort.

Mais la dernière Conférence mondiale des développeurs d’Apple a réservé une nouvelle mauvaise surprise à tous les autres GAFA. La firme de Cupertino a dégainé un simple bouton de connexion. Mais qui déclare une véritable guerre aux collecteurs de données compulsifs.

« Sign in with Apple » : la méthode de connexion la plus confidentielle qui soit

Apple veut en finir avec les boutons « Se connecter avec » (ou « Sign in with… »), ces options qui vous permettent de vous identifier sur un site ou une application via une connexion active sur Google, Facebook, Twitter ou Linkedin (qui appartient à Microsoft). Cette solution a le mérite d’être rapide et simple. Et le défaut d’imprimer une marque sur votre compte, d’enrichir votre profil publicitaire ou d’envoyer des données aux sites qui les utilisent (qui les échangent bien souvent avec les GAFA en question).

Apple a trouvé un solution simple pour empêcher ces pratiques. La marque à la pomme a créé son propre bouton « Sign in with Apple ». Pour l’utiliser, vous devez posséder un compte Apple. Que la firme de Cupertino vous propose de créer avec une adresse mail jetable, si vous voulez opter pour une anonymisation maximale.

En cliquant sur le bouton, aucune donnée ne sera collectée. Ni par Apple, ni par le site tiers. Il identifiera simplement votre connexion. Sans que vous ayez à transmettre une adresse mail ou un nom, contrairement à une connexion par identifiant et mot de passe. Non seulement le bouton est plus sûr, en termes de vie privée, que les boutons des concurrents, mais il est même plus sûr qu’une connexion « classique » !

Apple impose sa loi aux sites tiers

Le risque d’un tel bouton est que les sites et applications refusent de l’installer. Après tout, les boutons de Google, Facebook ou Twitter rapportent de l’argent ou des datas aux sites qui les hébergent, pourquoi adopter une option qui ne leur fait rien gagner ?

Mais Apple a décidé de profiter de la force de son écosystème pour imposer sa solution. Si un site ou une application propose un bouton de connexion qui n’est pas un formulaire développé par lui, il devra proposer le bouton d’Apple en alternative, sous peine d’être éjecté de l’AppleStore. En clair : proposer cette option qui respecte la vie privée, ou quitter l’écosystème Apple. Le choix sera (très) vite fait. Mieux : le bouton ne sera d’ailleurs pas spécifique aux applis iOS, il existera aussi sur Android et ordinateurs de bureau.

Les grands gagnants de cette affaire seront donc bien les internautes, qui disposeront bientôt d’une solution de connexion sécurisée. Et, bien évidemment Apple, qui soigne son image en se distinguant de plus en plus nettement des autres géants du net.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.