Le CERN va abandonner Microsoft et passer à l’open source

Le CERN va abandonner Microsoft et passer à l’open source
Souveraineté numérique

L’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), un des principaux laboratoire de recherche scientifique au monde, vient d’annoncer qu’il allait migrer l’ensemble des logiciels de ses équipes de Microsoft vers des solutions open source. Raison principale de ce changement : la montée des prix des licences de Microsoft, le CERN ne disposant plus des tarifs protégés des établissements universitaires.

Le CERN utilise de nombreux programmes open source dans le cadre de ses travaux de recherche. Le logiciel qui fait fonctionner le Large Hadron Collider (LHC), le plus grand accélérateur de particules du monde, est notamment open source.

Des coûts de licence multipliés par 10 !

Mais les ordinateurs des employés utilisent pour la plupart des programmes basés sur Microsoft. C’est le cas depuis des années, et cela ne posait pas particulièrement de problèmes au centre de recherche, jusqu’à ce que Microsoft lui retire son statut « d’établissement universitaire », et le remplace par un contrat basé sur un numéro d’utilisateur.

Effet immédiat : le coût des licences a été multiplié par 10. « Bien que le CERN ait négocié un profil de montée en puissance sur une période de 10 ans afin de donner le temps nécessaire pour s’adapter, ces coûts ne sont pas supportables » expose le CERN.

Le laboratoire a donc lancé un programme de recherche et développement de solution alternative, sobrement intitulé Microsoft Alternatives (Malt). Son objectif est « d’envisager la migration des logiciels commerciaux (Microsoft et autres) vers des solutions en source ouverte, de manière à minimiser l’exposition du CERN aux risques liés à des conditions commerciales non durables ».

Le CERN va migrer, progressivement, vers de l’open source….

Le cahier des charges de cette migration comprend quatre priorité : fournir le même service à toutes les catégories de personnel du CERN ; éviter le blocage des fournisseurs pour réduire les risques et la dépendance : garder la main sur les données ; traiter les cas d’utilisation courants.

La première étape d’importance sera une migration du serveur mail, dès cet été pour les volontaires. Il sera suivi par un remplacement de Skype for Business par une solution de téléphone logiciel open source.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.