Vie privée : le Nest Guard a un micro depuis 2017 et personne ne le savait

Vie privée : le Nest Guard a un micro depuis 2017 et personne ne le savait
Données personnelles

 

Nouveau coup dur pour Google sur le front de la protection de la vie privée. En annonçant l’arrivée de son assistant vocal sur le Nest Guard, le hub qui pilote les solutions de sécurité domestique Nest (alarmes, caméras et autres détecteurs), Google, qui possède le groupe, a été obligé d’avouer que le produit contenait un micro depuis 2017. Mais n’en avait parlé à personne.

Les murs ont des oreilles. Votre smartphone a des oreilles (mais vous le saviez). Mais votre système d’alarme a, lui aussi, des oreilles. Et vous ne le saviez pas. A vrai dire personne ne le savait. Vous pouvez éplucher les spécificités techniques du Nest Guard sous toutes les coutures, vous ne trouverez pas la trace d’un micro. Il existe tout de même. Problématique, quand on parle d’un outil connecté, et donc pilotable à distance…

Un micro caché dans le Nest Guard

Le Nest Guard est le cœur du système de sécurité Nest, qui appartient à Google : ce petit boitier fait la liaison entre les différents objets connectés de sécurité qui protègent la maison (alarmes, caméras, détecteurs de mouvement…) et permet de les piloter.

Google va adjoindre au Nest Guard son assistant vocal personnel, pour permettre de le piloter à la voix. Le géant du net a été obligé d’annoncer à cette occasion que les anciens modèles sont déjà compatibles… ce qui signifient qu’ils disposent d’un micro ! Nest a expliqué que ce micro était là pour des utilisations futures, comme une détection des bruits de verre en cas d’intrusion, ou l’ajout, justement, d’une commande vocale.

Opération contrition pour Google : « c‘était une erreur de notre part »

Google est régulièrement pointé du doigt pour son respect de la vie privée à géométrie (très) variables. La Cnil a récemment infligé une amende de 50 millions d’euros au groupe pour violation du RGPD.

Le géant du net a donc dû déployer une opération de communication à base d’excuses et de propos rassurants : « Il n’a jamais été prévu que le microphone sur l’appareil soit un secret et aurait dû être répertorié dans les spécifications techniques. C’était une erreur de notre part. Le microphone n’a jamais été allumé et n’est activé que lorsque les utilisateurs activent spécifiquement l’option » a déclaré un porte-parole de Google auprès de Cnet.com.

Rassurez-vous : oui, votre alarme a des oreilles. Mais elles sont soigneusement bouchées par Google.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.