Des millionnaires dérobent 2 millions grâce à une arnaque informatique

Des millionnaires dérobent 2 millions grâce à une arnaque informatique
Cybercriminalité

 

La méthode était simple mais efficace : envoyer des pop-up de fausses erreurs critiques Microsoft. Puis rançonner les utilisateurs naïfs qui appelaient le numéro de téléphone indiqué. Les auteurs de cette vaste arnaque, dans la région lyonnaise, sont plus inattendus : trois chefs d’entreprise, millionnaires, qui arrondissaient leurs confortables fins de mois par ce moyen !

Plus de 8 000 victimes ont été dénombrées. Essentiellement des personnes âgées, mais pas uniquement. Pour un total de plus de 2 millions d’euros dérobés. Cette vaste arnaque a fini par être découverte suite à des signalements auprès le la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr, et une enquête des gendarmes du centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N).

Des faux messages d’erreur de Microsoft, un support informatique hors de prix

Les assaillants visaient un ordinateur tournant sous Windows et l’inondaient de fenêtres pop-up copiant des messages d’erreur Microsoft. Impossible de fermer ces fenêtres sans maîtriser un minimum l’informatique. L’attaque se limitait à ces messages anxiogènes : un simple redémarrage du poste informatique réglait le problème dans la seconde. Mais les messages indiquaient qu’il ne fallait surtout pas le faire !

Les victimes, peu habituées aux nouvelles technologies, pouvaient prendre peur et appeler le numéro, un prétendu support Microsoft. L’appelant leur facturait alors une réparation en ligne, à distance, entre 99 et 500 euros. Puis leur demandant de rallumer leur ordinateur…

Des millionnaires qui détroussent des personnes âgées…

Mais ce qui étonne le plus dans cette affaire, c’est l’identité des coupables. Il s’agissait de trois chefs d’entreprises de la région lyonnaise. Et plutôt des gros poissons : les trois étaient déjà millionnaires ! Cette arnaque était pour eux un moyen « d’arrondir leurs fins de mois en prenant en otage des ordinateurs ».

Un hobby qui risque de leur coûter assez cher. Les trois accusés ont été mis en examen pour escroquerie et blanchiment en bande organisée et introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé de données.

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.