Sophia Genetics, et son analyse de données médicales, lève 77M $

Sophia Genetics, et son analyse de données médicales, lève 77M $
Financements

La start-up suisse Sophia Genetics vient de réaliser un nouveau tour de table de 77 millions de dollars, portant son total de fonds levés à 140 millions de dollars depuis sa création. La jeune pousse veut développer auprès des hôpitaux américains son outil d’analyse, de dépistage et de prévision des maladies héréditaires et des cancers.

Fondée en 2011, Sophia Genetics est l’une des start-up les plus dynamiques de Suisse. Elle commercialise des applications qui permettent de dépister, grâce à des tests génomiques, les cancers et les maladies héréditaires, et de prédire l’évolution des tumeurs.

Une logique d’entente et de mutualisation des connaissances, au service des patients

Pour ce faire, la jeune pousse s’appuie sur un réseau de 850 hôpitaux universitaires, dans 77 pays, tous disposant du matériel et des compétences pour faire du séquençage ADN à grande échelle. En sachant que seuls 1 500 hôpitaux dans le monde en sont capables, Sophia Genetics fédère plus de la moitié de ces derniers.

Pour chaque cas concret, un hôpital charge sur la plateforme Sophia les données anonymisées de ses patients. L’IA de la jeune pousse effectue une première analyse, avant de demander leur avis à des experts choisis dans l’ensemble du réseau, pour déterminer si une mutation est pathogène, comment la tumeur va évoluer, si la maladie est bien présente, etc. Le résultat est ensuite partagé par toute la communauté. Une logique vertueuse, qui favorise l’entente, la mutualisation des connaissances et, in fine, la santé des patients.

A la conquête de l’Ouest

Déjà bien implantée en Europe, Sophia Genetics veut conquérir les Etats-Unis. La biotech dispose déjà de locaux à Boston et d’un partenariat avec une centaine d’hôpitaux américains. Mais elle veut aller beaucoup plus loin. Pour l’y aider, elle vient de réaliser une nouvelle levée de fonds, à hauteur de 77 millions de dollars (environ 68 millions d’euros).

Ce tour de table a été mené par Generation Investment Management, une société californienne co-fondée et présidée par Al Gore, spécialisée dans les placements durables, aux cotés du fonds de capital-risque français Idinvest Partners et d’investisseurs existants, dont Balderton Capital et Alychlo. En tout Sophia Genetics a levé 140 millions de dollars depuis sa naissance. Et s’apprête à partir à la conquête de l’Ouest.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.