Re:Invent 2018 : comment AWS va continuer à régner sur le cloud

Cloud

reinvent-2018-aws-regner-cloud

La conférence annuelle d’AWS, Re-Invent, s’est tenu à Las Vegas des 28 au 30 novembre 2018. Le service cloud d’Amazon en a profité pour annoncer une foule de nouveautés, qui devraient asseoir encore davantage la place de leader incontesté d’AWS sur ce marché.

L’ambition d’Amazon Web Service (AWS), la filiale du géant de l’e-commerce dédiée aux services cloud, semble sans aucune limite. Durant l’édition 2018 de sa convention annuelle Re:Invent, AWS a annoncé de nombreuses nouveautés ou améliorations d’ampleur, qui devrait permettre à la firme de conserver son leadership mondial.

AWS écrase la concurrence des services cloud

Car c’est peu dire qu’AWS domine le marché du cloud mondial. Avec un chiffre d’affaire « annualisé » à 27 milliards de dollars, la filiale d’Amazon présente une croissance de +46% par rapport à 2019. En parts de marché des services cloud, AWS écrase la concurrence. L’entreprise revendique 51,8% du marché mondial, loin, très loin devant Microsoft (13,3%), Alibaba (4,6%), Google (3,3%) et IBM (1,9%).

Même sur le marché des instances Windows, AWS devance largement Microsoft Azure, avec 57,7% du marché, contre 30,9% à la firme de Bill Gates. Etre battu sur son propre terrain, une expérience douloureuse.

Re:Invent : AWS annonce du très lourd

Et malgré les efforts des autres groupes pour muscler leurs offres, AWS semble parti pour régner un certain temps sur ce marché. Comme un symbole, ce Re:Invent 2018 a accueilli à Las Vegas 50 000 participants, en grande majorité des développeurs – contre 20 000 en 2015.

Moment phare de ce Re:Invent : la présentation par Andy Jassy, le CEO d’AWS, sur scène, pendant près de 3 heures, des nouveautés que l’entreprise a concocté pour 2019. Et le protégé de Jeff Bezos a annoncé du lourd. Du très lourd.

Des puces proprirétaires Graviton dédiées aux datas centers

AWS va ainsi développer ses propres puces dédiées au cloud computing. Nommés Graviton, ces processeurs utiliseront la même architecture ARM que les SoC des smartphones et tablettes. Elles ont été pensées spécifiquement pour fonctionner de manière optimale dans les Data Centers AWS.

Ces puces Graviton assureront ainsi une meilleure intégration matérielle et logicielle, permettant une sensible réduction des coûts, pouvant aller jusqu’à 40% par rapport à des puces AMD ou Intel.

La firme a aussi présenté ses nouvelles instances P3dn dédiées au machine learning : dopées avec huit GPU Nvidia Tesla V100 (la Rolls des cartes graphiques pour l’IA), elles transmettront quatre fois plus de données et déduiront considérablement les temps d’entraînement des algorithmes.

Une suite d’outils pour l’IoT

La filiale d’Amazon a également dévoilé une suite d’outils pour simplifier le développement, l’intégration et l’exécution d’applications IoT (« Internet of Things », l’internet des objets).

Le premier, IoT SiteWise, est conçu pour collecter et agréger les données collectées par les objets connectés d’un site industriel, afin d’analyser en temps réel les performances des équipements. Le second, AWS IoT Events, permet de vérifier l’état des différentes machines connectées, et de détecter immédiatement un dysfonctionnement. Le troisième, AWS IoT Things Graph, propose une interface permettant de lier directement des capteurs IoT à des services. Le dernier, AWS IoT Greengrass Connectors, offre aux développeurs la possibilité de se connecter à des services tiers via des API communes.

Le machine learning au service des professionnels de santé

Autre nouveauté notable : AWS a développé un service pour analyser, via le machine learning, les rapports médicaux. Baptisé Comprehend Medical, il agrège les données d’ordonnances, de notes de médecins, d’entretiens audio et de résultats d’examen.

Il peut alors soutenir les professionnels de santé, en leur proposant des suggestions de traitement, leur permettant de gagner du temps – et d’éviter une erreur médicale criante. L’outil est conçu comme une aide, un soutien – pas question qu’une IA remplace un choix humain dans ce domaine.

Un mini-véhicule autonome pour s’entraîner au machine learning

L’entreprise a également présenté, en vrac, des outils dédiés aux développeurs, une nouvelle option de cloud hybride hors VMware, une place de marché « machine learning », une amélioration de DynamoDb (son outil de bases de données à haute résilience), une dizaine de services dédiées à l’IA ou au machine learning, une cinquantaine de services améliorant la sécurité des données, ainsi qu’un outil facilitant la création de réseaux « blockchain ».

En bonus, AWS a dévoilé un mini-véhicule autonome pensé pour les développeurs qui voudraient s’initier ou s’entraîner au machine learning. La firme va organiser des tournois virtuels entre les différents possesseurs de ce DeepRacer, afin de motiver les troupes – et d’ajouter un peu de fun à cette conférence.

L’ensemble est cohérent, efficace, opérationnel – et va donner des sueurs froides à Microsoft, Google, Apple ou Alibaba…

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.