CES 2019 : la Région Île-de-France déjà en ordre de bataille

Événements

ces-2019-region-ile-de-france

Le CES de Las Vegas sera l’occasion, pour la Région Île-de-France, de démontrer son excellence en termes d’innovation : cette année, elle veut mettre en avant ses avancées sur la question de l’intelligence artificielle. 35 start-up arboreront le pavillon francilien, aux côtés de grands groupes.

La France sera, une fois de plus, particulièrement bien représentée pour l’édition 2019 du CES de Las Vegas, le principal salon mondial de l’innovation dans le numérique. Plusieurs centaines de start-up françaises sont attendues. Si les plus puissantes viendront seules, la plupart seront chapeautées, soit par des groupements défendant le made in France, comme Business France ou la French Tech, soit par des grands groupes, soit par des régions.

L’Île-de-France avec 35 start-ups au CES

L’agence d’attractivité Paris Région Entreprises, qui représente le vivier technologique de l’Île-de-France, a décidé de mixer les deux dernières solutions : proposer un pavillon régional, qui met en avant la spécificité du territoire français le plus dynamique en la matière, tout en s’assurant le soutien de trois grands groupes internationaux.

L’Île-de-France embarquera ainsi avec elle 35 start-up, en se focalisant, cette année, sur la thématique de l’intelligence artificielle. Une manière d’identifier plus clairement les forces des jeunes pousses sélectionnées, tout en mettant en avant l’excellence francilienne dans ce domaine clé de l’innovation – l’IA avait été « la » star du CES 2018, et tout porte à penser qu’elle continuera de polariser l’attention en janvier 2019.

L’Île-de-France, « un des plus gros hubs mondiaux de l’innovation« 

Ce pavillon Paris Région Entreprises, qui disposera de 200 mètres carré, a pour objectif de « jouer collectif avec les acteurs de l’innovation francilienne, pour montrer au monde entier que l’Ile-de-France, qui concentre la moitié des startups du pays, 40% de la recherche et 50% des étudiants, est l’un des plus gros hubs mondiaux de l’innovation« , défend Alexandra Dublanche, vice-présidente chargée du développement économique de la Région Ile-de-France

Le pavillon s’articulera autour de trois grands groupes français, au rayonnement international, qui parraineront chacun entre deux et quatre start-up.

Total et Air-France présentent la numérisation de leurs activités

Ainsi Total fera le déplacement avec quatre pépites de la french tech : Uavia (robotique et drones), DC Brain (réseaux et logistique), Esoftthings (smart energy) et Fieldbox.ai (industrie 4.0). « Le CES donne le « la » des nouvelles tendances, c’est une source d’inspiration pour mener notre propre transformation numérique et rencontrer des startups« , expose Gilles Cochevelou, le directeur numérique de Total.

Air France-KLM profitera du CES pour mettre en avant son utilisation de l’IA pour améliorer sa gestion de l’embarquement, son service client, son traitement des bagages ou sa maintenance prédictive. Le groupe aéronautique sera accompagné de deux start-up partenaires de ces innovations – Victor et Charles (enrichissement du profil client grâce à la donnée publique) et Linkfluence (analyse de la réputation de la marque sur les réseaux sociaux).

« Etant donné que nous ne serons jamais compétitifs en termes de prix face aux low-cost, le CES nous aide à affirmer notre image de marque et à nous différencier des autres sur le service client, grâce à l’innovation« , détaille Nicolas Forgues, le directeur technique de Air France-KLM.

Rendez-vous stratégique pour Dassault Systèmes

Le troisième groupe partenaire de Paris Région Entreprises est Dassault Systèmes, un acteur clé de la révolution numérique. Il emmène à Las Vegas trois jeunes pousses issues de son programme d’accélération 3DEXPERIENCE Lab, centré sur les applications urbaines de solutions numériques : Gyrolift (mobilité), Exactcure (santé) et Zero2Infinity (connectivité).

Le CES est une date clé de la stratégie mondiale de l’entreprise : « Pour nous le CES est un salon business, on y rencontre nos clients mondiaux comme Samsung, LG, Sony, ainsi que notre écosystème dans les mobilités et la smart city. On y travaille depuis plusieurs mois, c’est un accélérateur considérable de business« , expose Frédéric Vacher, le directeur de l’innovation chez Dassault Systèmes.

La France sera donc, pour la troisième année consécutive, au cœur de ce CES, pour porter haut l’étendard de la French Tech et de ses applications. Rendez-vous en janvier pour découvrir les nouveautés que nous réservera la cru 2019.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.