AI Challenge Paris Région : les dix start-up lauréates choisies

AI Challenge Paris Région : les dix start-up lauréates choisies
À la Une

ai-challenge-paris-region-dix-start-up

Début juillet 2017, la Région Île-de-France a dévoilé les dix lauréats de son premier concours international à destination des start-up travaillant dans  l’Intelligence Artificielle (IA) ; une initiative qui participe à la volonté de la région de devenir la première « start-up région » d’Europe.

Elles étaient 104 à avoir présenté leur candidature à AI Challenge Paris Région, première édition d’un concours de start-up spécialisées dans l’IA. Elles venaient essentiellement de France, pour 73 d’entre elles, dont 64 d’Île-de-France, mais aussi de presque tous les pays d’Europe, des Etats-Unis, du Canada, d’Israël, ainsi que de l’Île Maurice et de Singapour.

Dix jeunes pousses triées sur le volet, soutenus par des partenaires prestigieux

Un jury de 15 personnes, partenaires et scientifiques, présidé par Bertrand Braunschweig, directeur de l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA), a désigné les dix lauréates, sept françaises et trois européennes. Les trois critères essentiels de choix furent le modèle d’affaire, l’adéquation de la candidature avec la thématique IA, les progrès pour la société apportés par la solution.

Les entreprises partenaires du projet sont

  • le fonds d’investissement CapDecisif, piloté par BPI France
  • le Commissariat à l’Énergie atomique et aux Énergies alternatives (CEA), le centre de recherche public dédié aux technologies de pointe
  • Atos, entreprise française leader européen du cloud, de la cybersécurité ou du supercalcul
  • le cabinet d’audit EY

 

  • l’éditeur de logiciel Dassault Systèmes

 

  • le courtier Empruntis

 

  • le cabinet juridique Dechert

Les dix lauréats se verront proposer d’un accompagnement de trois mois par l’ensemble de ces sociétés, en fonction de leur besoin. Les trois start-up étrangères profiteront aussi de conseils complémentaires sur l’écosystème francilien et l’implantation d’entreprises en région.

Sept start-up française, trois européennes, couvrant tout le spectre d’application de l’IA

Durant le dernier mois d’accompagnement, les candidats pourront solliciter à leur initiative d’autres partenaires dans le cadre du Challenge sur « les problématiques qu’ils jugent stratégiques pour la réalisation de leur produit et le développement de leur entreprise (expertise technique, recrutement, marché…) » précise le communiqué de la Région Île-de-France.

Sur les dix start-up lauréates, sept sont française :

  • Amiral Technology, un spécialiste de la maintenance prédictive, qui développe des logiciels permettant d’anticiper les faiblesses d’un système et ainsi réduire les coûts de maintenance tout en évitant les pannes
  • Dataswati développe des solutions utilisant l’IA pour faciliter les processus de productions complexes, notamment industriels
  • Ellcie propose des lunettes intelligentes dopées à l’IA
  • LightOn est un spécialiste des processeurs optiques dédiés à l’IA
  • Panda a mis au point le premier casque de réalité augmentée pour les personnes malvoyante
  • Therapanacea applique les solutions IA pour améliorer l’efficacité et la sécurité de la radiographie
  • Unsupervised développe des robots collaboratifs pour l’industrie, robustes et autonomes

Les trois autres sont étrangères :

  • Involi est une start-up suisse qui travaille sur la gestion des drones dans l’espace aérien
  • AIPark, venu d’Allemagne, cherche une solution au problème du dernier kilomètre pour le véhicule connecté grâce à l’IA
  • Smartify est une start-up britannique qui développe une application capable de scanner les œuvres d’art et de les identifier

Un million d’euro de prix pour les trois start-up lauréates

Au terme de ces trois mois d’accompagnement, le jury désignera trois lauréats finaux, en fonction des critères de choix initiaux ainsi que les progrès accomplis pendant la période de mentoring. Ces trois start-up seront désignées durant les Assises Régionales de l’intelligence artificielle, mi-octobre 2018. Le gagnant se verra remettre un prix de 700 000 euros, le deuxième et le troisième 150 000 euros chacun, sous forme de dotation en capital.

Le fonds d’investissement régional « Paris Region Venture Fund » et le CEA Investissement, filiale du CEA apporteront cette dotation, et soutiendront ainsi, dans la durée, le développement de ces trois sociétés à l’avenir brillant.

Ce concours prend place dans l’ambition de l’Île-de-France de devenir la première « start-up région » d’Europe : il répond au triple objectif de positionner l’Île-de-France sur la scène internationale comme un territoire incontournable dans le domaine de l’IA, de développer un écosystème régional de premier plan en matière d’IA, et de participer à l’accélération de la transition numérique des acteurs de l’économie francilienne, en particulier les industries.

 

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.