Encombrants à Paris : une arnaque en ligne facture un service gratuit !

Encombrants à Paris : une arnaque en ligne facture un service gratuit !
Souveraineté numérique

encombrants-paris-arnaque

Depuis quelques mois est apparu sur le net un site ressemblant comme deux gouttes d’eau à celui de la ville de Paris pour demander le retrait d’un encombrant. Problème : il demande aux Parisiens de le payer pour une action que les services municipaux réalisent gratuitement…

L’affaire a été révélée par nos collègues du Parisien, et approfondie par ceux de Numerama ; elle révèle une arnaque en bonne et due forme, simple et, malheureusement, probablement assez efficace. C’est une Parisienne qui a signalé l’affaire, en décembre 2017 – mais, malgré une plainte déposée auprès du procureur de la République, le site est toujours en ligne.

Un site presque jumeau de l’officiel…

Si vous vivez à Paris et que vous souhaitez vous débarrasser d’un meuble, d’un appareil électroménager ou de tout autre objet de taille importante, vous pouvez faire appel au service des encombrants. Une visite sur le site internet de la ville de Paris et quelques clics vous suffisent pour prendre rendez-vous avec les services municipaux, qui viendront récupérer l’objet gratuitement à l’heure et à l’adresse choisie.

Mais des petits malins ont décidé de créer un site ressemblant comme un frère à celui de la ville de Paris, à l’adresse : https://www.encombrantsparis.com/ . Les deux sites ont une esthétique proche, ce qui n’a rien d’étonnant : les arnaqueurs ont utilisé, comme le révèle le code source de la page web, un logiciel permettant de récupérer les données du site de la ville de Paris, afin de les copier.

mais qui vous demande de payer pour valider votre demande

Assez logiquement, les demandes du site frauduleux sont les mêmes que celui de la mairie de Paris, dans le même ordre – jouant sur l’ambiguïté, pour que l’usager ayant déjà utilisé le site officiel ait l’impression de suivre la démarche habituelle, et ne s’aperçoive pas de la supercherie. Seule différence : à la fin du formulaire, le site vous demande votre nom et votre numéro de téléphone (information facultative sur le site de la ville de Paris) et surtout, surtout, vous demande de passer au paiement.

Le site demande en effet une somme variable, aux alentours de 30 euros, pour venir chercher vos encombrants. Le pire est que le site en question est particulièrement bien référencé : sur Google, suite à une recherche type pour déposer un encombrant, le site frauduleux arrivera en moyenne en cinquième position.

Le pot au rose est révélé à qui prend le temps de lire les petits caractères

L’entreprise s’est par ailleurs protégée contre les éventuelles accusations d’arnaque en indiquant, en tous petits caractères, la vérité – ou du moins une partie de la vérité : « Site indépendant des services public ou des services de la mairie réservé au Parisiens âges de plus de 18 ans. Chaque parisien peut s’il le désire effectuer cette démarche gratuitement en se rendant sur les sites des administrations publics. »

Ou comment indiquer clairement que l’on propose aux usagers de payer pour un service gratuit. Mais les arnaqueurs ne se démontent pas et, pour faire croire qu’ils proposent un vrai bonus, ils ajoutent dans ce Nota Bene que l’internaute qui choisira d’aller sur le site de la ville de Paris « ne recevra pas notre aide et notre suivi pour son dossier ». Impressionnant, n’est-ce pas ? Un suivi de dossier, ce n’est pas rien.

Une plainte officielle de la Mairie, mais le site est toujours en ligne

En réalité, il s’avère que la société derrière ce fabuleux site se contente, en guise de « suivi de dossier » de… se connecter sur le site de la ville de Paris ! «Au fil de nos recherches, nous avons constaté que les propriétaires de ce site n’assurent pas eux-mêmes la collecte… mais l’adressent à la Ville ! Ils utilisent pour cela l’application de prise de rendez-vous sur Paris.fr, au nom de leur « client », afin que la division locale de propreté procède à l’enlèvement à l’adresse du particulier » indique la Mairie de Paris, en colère.

C’est d’ailleurs la Ville qui a porté plainte devant le procureur de la République, sans pour autant réussir à désactiver ou déréférencer ce site. De quoi se poser de sérieuses questions sur les possibles arnaques équivalentes qui nous attendent, peut-être, derrière une page web ou une autre…

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.