Yahoo (c’est à dire Verizon) revend Flickr à SmugMug

Yahoo (c’est à dire Verizon) revend Flickr à SmugMug
Financements

yahoo-verizon-revend-flickr-smugmug

Nouveau changement de main d’importance dans le monde du web : après 13 années dans le giron de Yahoo, Flickr, le service de partage de photos, a été acheté par SmugMug, la plateforme payante d’hébergement d’image. Le début d’un démantèlement de Yahoo made in Verizon ?

Du soulagement. C’est ce qu’ont ressenti les employés de Flickr, le pionnier du partage de photos sur le net, quand ils ont appris qu’ils avaient été racheté par SmugMug, une plateforme payante positionné sur le même créneau, l’hébergement et le partage d’images.

« Réunir la plus grande communauté de photographes au monde »

Flickr appartenait depuis 2005 à Yahoo : mais depuis le rachat de Yahoo par Verizon et son intégration dans Oath, la filiale de l’opérateur de télécoms spécialisée dans les contenus numérique, Flickr avait le sentiment d’être totalement délaissé, comme une cinquième roue d’un carrosse devenu trop gros.

L’opération, dont le montant n’a pas été révélé, a été confirmée par Verizon, et ravira les salariés de Flickr, qui rejoignent ainsi un spécialiste de la photo, déterminé à faire progresser les deux plateformes conjointement. « Nous avons toujours rêvé de réunir la plus grande communauté de photographes au monde (…) Une communauté qui, via ce rapprochement, sera à l’avenir mieux connectée et renforcée«  a précisé Don MacAskill, PDG de SmugMug.

Ce dernier n’a pas l’intention de faire fusionner les deux plateformes, et, même si des passerelles seront naturellement créées, Flickr restera autonome de SmugMug. Pour les utilisateurs, aucun bouleversement à court terme n’est à prévoir, même si SmugMug prévoit d’installer des nouvelles fonctionnalités au site internet et aux applications mobiles de Flickr.

Quel avenir pour les autres actifs de Yahoo ?

Nous pouvons ensemble préserver la photographie comme langage narratif international”, a ajouté Doug MacAskill. Un discours assurément plus rassurant que l’assourdissant silence de Verizon.

Cette vente inquiète d’ailleurs, concernant la stratégie de l’opérateur de télécoms : compte-t-il, comme certains le craignent, découper les actifs de Yahoo en tranches et les vendre au plus offrant ? Ou a-t-il un projet de développement dédié pour le portail Internet à la popularité en berne ? Pour l’heure, la première option semble malheureusement la plus probable.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.