elium, spécialiste du réseau social d’entreprise, lève 4 millions d’euros

elium, spécialiste du réseau social d’entreprise, lève 4 millions d’euros
FRENCH POSTS

elium-reseau-social-entreprise-4-millions-euros

La levée de fonds de 4 millions d’euros que vient d’effectuer la start-up belge elium, spécialiste du réseau social d’entreprise, est bien particulière : elle concerne une entreprise rentable depuis 2013, à la clientèle établie, à 70% française, qui ambitionne de se développer au niveau européen. Il ne s’agit pas d’une jeune pousse ayant tout à prouver, mais une solution ayant largement fait ses preuves qui aspire à s’imposer à plus grande échelle.

Fondée en 2008 par Antoine Perdaens, son PDG, et le directeur stratégique Raphaël Briner, elium commercialise depuis 2012 sa « plateforme de savoir » (knowledge sharing) dans le cloud, auprès des entreprises. Il s’agit d’un réseau social d’entreprise, comme Slack ou Facebook Workplace, mais dont le moteur de recherche est particulièrement performant et adapté à chaque profil d’entreprise.

Un outil de communication et un réseau de partage de connaissance hitech

Un système de tags modulables rend l’accès à l’information plus rapide et plus intuitif : la plateforme devient à la fois un outil d’échange en temps réel entre les salariés et une bibliothèque interne. Elle peut s’utiliser en complément d’un autre réseau interne, et est intégrale dans d’autres outils, comme G Suite, Office 365 ou Dropbox.

« elium est à la fois un outil de communication interne et un réseau de partage de la connaissance stratégique au sens large. Tout le monde peut participer en fonction de son expertise. Notre plus-value est d’offrir aux collaborateurs la possibilité de naviguer dans la connaissance immédiatement, sans s’y perdre. Nos clients disent que leurs documents sont beaucoup plus consultés et édités qu’auparavant », explique Antoine Perdaens.

Une start-up rentable, qui veut s’imposer au niveau européen

Cet outil est tout sauf expérimental : il est opérationnel, efficace, testé et approuvé par de nombreuses entreprises, essentiellement française. Les clients d’elium sont presque exclusivement des grosses PME ou des groupes internationaux, comme Capgemini, Lafargue, BNP-Paribas, Bouygues, EDF ou L’Oréal. L’entreprise est rentable depuis 2013, son expertise reconnue.

Si elle vient de boucler sa première levée de 4 millions d’euros, fin août 2017, auprès du fonds français Serena Capital et de la Société régionale d’investissement de Wallonie (SRIW), c’est pour changer d’échelle et s’imposer au niveau européen. « Maintenant que la solution est mûre technologiquement, que nous avons une base solide de clients et que nos processus internes sont en place, nous sommes prêts pour accélérer », détaille Antoine Perdaens.

Un doublement des effectifs est prévu dans les deux années à venir, ainsi qu’un démarchage plus musclé, notamment auprès des cabinets de conseils, les industries en pleine mutation numérique (électricité, transport, ingénieries), mais aussi des gouvernements. Le Royaume-Uni est la cible prioritaire, ainsi que l’Europe du Nord.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.