Cloud : la ville de Londres fait sa révolution numérique

Jul 14, 2017
Vote on Hacker News

cloud-londres-revolution

La ville de Londres vient d’annoncer une migration de l’ensemble de ses données vers un cloud hautement sécurisé ; cette migration s’accompagne d’un passage à Office 365 et à des solutions de mobilité, pour entrer pleinement dans le XXIème siècle.

En janvier 2017, Sean Green a été nommé Directeur des Systèmes d’Information du City of London Corporation, l’organisme qui gère la ville de Londres. Il a mis en place un «important programme de transformation informatique» de l’organisme, pour mieux répondre au défi des villes contemporaines.

Migration vers le cloud et nouveau réseau

Dans le détail, le plan prévoit un remplacement de l’ensemble du réseau local et étendu de la ville et une migration des applications et infrastructures vers un cloud hautement sécurisé. L’ensemble des bureaux et points d’accueil de l’organisme vont être progressivement équipés de nouveaux postes informatiques et de nouveaux terminaux mobiles.

Des tablettes et smartphones seront fournis aux agents de la ville, reliés en permanence au réseau de la ville. L’objectif est tout à la fois de rendre le service plus rapide et efficient, d’unifier les espaces de travail et de sécuriser le traitement des données.

Faire monter les agents en compétence

Tous les postes de travail seront également équipé de la suite Office 365, en proposant des formations et des aides en ligne pour les agents qui ne maîtriseraient pas parfaitement ces outils.

60 apprentis au support de l’infrastructure réseau et des ordinateurs de bureau ont été recruté, 200 programmes d’apprentissage planifié : l’objectif est de faire monter en compétence informatique l’ensemble des employés pour optimiser l’efficacité du service proposé.

Objectif numéro 1 : sécuriser le réseau

Parallèlement un effort particulièrement intense a été fourni pour sécuriser réseau : le City of London Corporation est une cible de choix pour les cybercriminels, “en raison de notre nom de marque, mais aussi parce que la police de la ville de Londres dispose d’informations et de données très sensibles dont certains voudraient s’emparer. Nous investissons en permanence dans la sécurité pour surveiller et nous protéger.” expose Sean Green.

D’ici deux ans seront mis en place des systèmes d’échanges multimédia entre toutes les parties de la chaîne criminelle de la ville, afin d’améliorer la transparence et l’échange des informations.