CES 2019 : les pires produits présentés cette année

Jan 17, 2019
Vote on Hacker News

ces-2019-pires-produits

Dans un CES globalement décevant, quelques innovations se sont distinguées, comme chaque année, par leur inutilité manifeste. Vouloir faire le buzz, c’est bien. Basculer dans le n’importe quoi, c’est dommage. Florilège en forme de galerie des horreurs.

Cette fournée 2019 ne restera pas dans les annales du CES. Peu de réelles nouveautés, quelques belles réussites, solides et originales. Mais aucun coup de cœur qui promet un bouleversement du quotidien. En revanche, rayon fail et WTF, le CES a, une nouvelle fois, fait le plein.

Les toilettes connectés : passez votre pause caca avec Alexa

Et, du coté obscur de la force, un objet fait l’unanimité contre lui. La star du pire. La marque Kohler nous a concocté des toilettes connectées. Oui. Des toilettes intelligentes. Avec ambiance lumineuse changeante, lunette chauffante et… une enceinte connectée équipée d’Alexa. Pour diffuser de la musique. Ou discuter, sur votre trône, avec un assistant vocal.

Une certaine idée de la déprime – ou du kitsch absolu. Le tout pour la modique somme de 7 000 dollars en version blanche, et 9 000 pour la version noire.

Jouer de la musique avec les couleurs et avec une bague : mais pourquoi ?

Autre sommet de l’inutilité : une bague connectée qui produit un son en fonction de la couleur sur laquelle vous posez le doigt. Un bip. D’une tonalité différente suivant la couleur. Specdrums le présente comme un moyen de jouer de la musique avec de la couleur. Certes. Mais au-delà du son, qui est loin d’être agréable, une question plus fondamentale se pose : pourquoi ? Tout simplement pourquoi ?

Moyennement utile et atrocement mal pensé. Voici la machine à karaoké porte-gobelet de Sony. L’enceinte GTK-PG10 permet du supprimer la piste de voix d’un morceau de musique. C’est convivial, et parfait pour organiser une petite soirée karaoké. Jusqu’ici, tout allait bien.

Les méfaits de la boisson sur la tech

Mais pourquoi avoir ajouté deux porte-gobelets dépliables en latéral ? Ils brisent la ligne de l’objet – disons-le plus simplement : ils sont moches. Le détail qui tue : l’enceinte n’est pas imperméable. Produit électronique + porte-gobelet + karaoké + pas étanche. Une certaine idée de l’obsolescence programmée…

Restons du coté des boissons. LG a présenté une machine « à brasser de la bière ». L’idée n’est pas mauvaise, si elle s’appuyait sur des ingrédients bruts. Mais la LG Homebrew utilise en fait des capsules contenant de l’huile de houblon et du malt concentré. Oui, comme une machine à expresso. Mais pour de la bière. Vous n’êtes pas en train de rêver ? Nous non plus !

La French Tech à la pointe de l’inutilité

La French Tech n’est malheureusement pas en reste quand il s’agit d’avoir des mauvaises idées. Et de le réaliser. La start-up Babeyes a dévoilé sa caméra intégrée dans un clips en forme de nounours. Le principe : l’accrocher sur le pyjama d’un nourrisson, pour voir ce qu’il voit.

Les créateurs de cet objets ont sans doute trop vu de films avec l’inévitable plan en vue subjective du bébé dans son berceau, sur lequel se penchent les parents ébahis. Cela tombe bien : vu la mobilité extrême d’un bébé, ces plans risquent d’être les seuls utilisables pendant les premiers mois de vie du boutchou. Quand le besoin de tout capturer, tout conserver, tout filmer (et probablement tout poster sur les réseaux sociaux) devient réellement maladif.

La French Tech nous a également régalé avec Le Pavé Parisien. Une enceinte en forme de pavé. Lourde (1,5 kilos). Dans un matériau « écologique et recyclable ». Chère (349 euros). Ou même très chère (419 euros) si vous voulez une gravure au laser personnalisé. Même en ne la prenant que pour un pur objet de design, on reste dubitatif. Là encore : pourquoi ?

Des chiens-robots pour effectuer des livraisons…

Finissons avec Continental qui nous a présenté un nouveau mode de livraison révolutionnaire. Un camion se gare dans une rue, et en sort une horde de robots-chiens portant les colis sur le dos. On était prêt à accepter le train Amazon et sa nuée de drones en zones rurales. Mais des chiens robots, sérieusement ?