Samsung s’est fait voler sa technologie de smartphone pliable !

Dec 4, 2018
Vote on Hacker News

https://selectra.info/telecom/actualites/insolite/premier-smartphone-pliable-samsung-lg-doubles-constructeur-chinois

Onze personnes viennent d’être inculpées en Corée du Sud pour un vol de technologie majeure : les dalles OLED pliables, développées par Samsung pendant six ans, et qui devaient être une exclusivité du géant coréen. Deux entreprises chinoises, dont le nom n’a pas filtré, aurait acheté cette technologie.

Samsung travaille depuis des années sur une technologie qui devait lui permettre d’être le premier constructeur à proposer un smartphone pliable, grâce à des dalles OLED spécialement conçues. Le géant coréen a dépensé plus de 130 millions de dollars en recherche. Le smartphone pliable de Samsung devrait être présenté en mars 2019.

Samsung coiffé au poteau sur la technologie des dalles OLED pliables…

Mais, dans l’intervalle, Royole, un constructeur chinois, a été le premier à commercialiser un smartphone pliable, et OPPO comme Huawei devraient proposer le même outil début 2019.

Hasard ou coïncidence ? Ces trois entreprises sont toutes chinoises. Et la justice coréenne vient de révéler une affaire judiciaire qui résonne fatalement avec ce calendrier. Onze personnes viennent d’être inculpée pour avoir volé la fameuse technologie des dalles OLED pliables pour les revendre à des sociétés… chinoises.

… cette technologie qui lui a justement été dérobée !

Dans le détail, il ne s’agit pas d’employés de Samsung, mais d’un fournisseur du géant coréen. Des salariés de cette société ont récupéré les plans confidentiels, et les ont transmis à une entreprise créée spécialement pour l’occasion. Cette société a ensuite revendu les plans à deux sociétés chinoises, dont le nom n’a pas été révélé.

Certains feront le rapprochement avec les annonces de constructeurs chinois sur cette technologie, sans pour autant accuser les concurrents de Samsung de vol : ces derniers peuvent très bien avoir acheté des technologies en les pensant développée par la société chinoise qui leur a vendu.

Samsung s’est déclaré, par la voix d’un communiqué, “surpris et consterné par les résultats de l’enquête des procureurs”. Les autorités coréenne ont lancé un mandat international auprès d’Interpol pour retrouver deux citoyens chinois impliqués dans cette affaire et encore en fuite.