Nouvelles répartitions des fréquences mobile : Free en vainqueur

Nov 6, 2018
Vote on Hacker News

repartitions-frequences-mobile-free

L’Arcep, le régulateur français des télécoms, vient de rendre public le résultat de son appel d’offre sur les fréquences 900, 1 900 et 2 100 MHz. Conformément au New Deal mobile signé en début d’année, les quatre opérateurs se répartissent équitablement les fréquences 900 et 2 100 MHz – un gain conséquent pour Free Mobile. Mais, en échange, l’Arcep exige une couverture optimale du territoire national.

Le résultat de l’appel à candidatures pour les fréquences mobiles, lancé cet été, a été rendu public le 30 octobre par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), le régulateur français des télécoms.

Les fréquences attribuées à Free Mobile en très forte augmentation

Ce résultat marque un vrai changement d’ère : si, jusqu’ici, Orange disposait de plus de fréquences que ses concurrents et Free Mobile moins, le gâteau sera désormais réparti équitablement – à l’exception de la fréquence 1 900 MHz, pour laquelle Free Mobile n’a pas souhaité augmenter sa gamme de fréquence, et pour laquelle l’ancienne répartition (20 MHz pour Orange, SFR et Bouygues Telecom, 15 MHz pour Free Mobile) est maintenue.

En revanche, pour la bande des 900 MHz, chaque opérateur disposera, à partir du 9 décembre 2024, de 8,7 MHz – Free n’avait jusqu’ici que 5 MHz sur cette bande. Pour le 2 100 MHz, à partir du 21 août 2021, chacun se partagera 14,8 MHz – une hausse spectaculaire pour Free Mobile, qui se contentait jusqu’ici de 5 MHz.

Exigence de couverture 4G sur l’ensemble du territoire

Pour autant, l’attribution de ces fréquences a été soumise à une exigence d’amélioration de couverture du territoire national. Free, à la traîne en la matière, devra fournir les plus gros efforts, mais les quatre opérateurs sont concernés par ces « zones blanches », ces sites isolés et peu rentables qu’ils rechignent le plus souvent à couvrir. 5 000 nouveaux relais devront être mis en place par chaque opérateurs – ils pourront être mutualisés.

L’Arcep a également exigé des quatre opérateurs qu’ils généralisent la 4G à l’ensemble des territoires qu’ils couvrent, et qu’ils assurent une couverture complète à l’intérieur des bâtiments, si nécessaire au besoin au travers de la mise en place de small cells ou de solutions de voix sur Wifi.