USA : fin de la neutralité du net, 99,7% des commentaires étaient contre !

Nov 1, 2018
Vote on Hacker News

usa-fin-neutralite-net-commentaires-contre

Abrogée depuis le 11 juin 2018 aux Etats-Unis, la neutralité du net fait encore parler d’elle. Alors que ses premiers effets sur les bandes passantes de Netflix ou YouTube commencent à se faire sentir, un rapport révèle que, sur les 800 000 commentaires uniques de la consultation publique lancée par la FCC sur le sujet, 99,7% était pour la neutralité du net.

Retour en arrière : début 2017, Ajit Pai, président de la FCC (Federal Communications Commission), organe américain de régulation des télécoms, lance une consultation publique sur son projet d’abrogation de la neutralité du net aux Etats-Unis.

Le plus important fiasco des consultations publiques Internet

Cette consultation publique via Internet devient l’un des plus importants fiascos de l’histoire pour une campagne de ce type. Victime d’attaques DDoS répétées et d’envoi de spams par des bots, sous des noms fictifs, des identités volées et même des noms de personnes décédées, la consultation devient un amas de 22 millions de commentaires parfaitement illisibles. Des poursuites ont été engagé à ce sujet, dont une par 23 procureurs généraux.

Cette fraude massive ne ralentit en rien la marche de la nouvelle loi, qui se passe donc de l’avis consultatif des Américains, et conduit au vote, en décembre 2017, de cette abrogation appelé de leurs vœux par Donald Trump, Ajit Pai et tous les opérateurs télécoms. Elle est devenue effective le 11 juin 2018.

Un chercheur revient sur la masse des vrais et faux commentaires

Mais Ryan Singel, un chercheur de l’Université de Stanford, a décidé d’en savoir un peu plus et de déterminer quel était l’avis des « vrais » participants de cette consultation. Son critère est de s’appuyer sur les commentaires uniques, que des logiciels d’intelligence artificielle lui ont permis de ressortir des 22 millions de commentaires.

« Cela ne veut pas dire que tous les commentaires non uniques adressés à la FCC via des campagnes en ligne sont des faux. En effet, plusieurs commentateurs ont utilisé des lettres types pour donner leur avis sur la neutralité de l’internet. Cependant, en raison de la grande quantité de bruit créée par les faux commentaires, il reste très difficile de localiser les vrais signaux parmi les commentaires non uniques » détaille Ryan Singel pour exposer sa méthodologie.

Une écrasante majorité des avis uniques favorables à la neutralité de réseau

Le chercheur a donc réussi à isoler 800 000 commentaires uniques authentifiés, émanant de personnes qui ont pris le temps de détailler et d’expliquer les raisons qui les poussaient à attaquer ou défendre la neutralité du net. Et le résultat est digne de l’élection d’une république bananière : 99,7% de ces commentaires, répartis géographiquement et politiquement sur l’ensemble du pays, sont favorables à la neutralité du net !

Cela ne signifie pas que ce même pourcentage d’Américain est favorable à cette neutralité (même si de réguliers sondages d’opinion prouvent qu’une large majorité défend ce principe), mais que la quasi-totalité de ceux qui ont pris la peine d’exprimer leur opinion de manière détaillée défendaient cette neutralité.

Ce rapport saura être utilisé par les différentes offensives judiciaires contre la loi d’Ajit Pai, notamment celles qui estiment que cette décision a été prise contre la volonté d’une très large majorité d’Américains, sans les consulter.

Premiers ralentissements, premiers prémisses d’un monde sans neutralité du net

Mais cela n’empêche pas les opérateurs télécoms de prendre leurs aises, et la fin de la neutralité du net commence à se faire sentir. De nombreux utilisateurs ont pu remarquer que les deux sites consommant à eux deux 50% de la bande passante aux Etats-Unis, YouTube et Netflix, ont connu des ralentissements.

De nombreux observateurs y voient la volonté des fournisseurs d’accès de mettre la pression sur les géants du net pour qu’ils acceptent de payer afin de disposer de débits plus élevés – ou qu’ils mettent en place des abonnements plus chers pour disposer d’une connexion optimale.

Ce n’est qu’un début, continuons le combat !

Il ne s’agit que de travaux d’approche, car si les différents recours aboutissent, les opérateurs télécoms qui auraient mis en place de tels abonnements se retrouveraient rapidement obligé de faire machine arrière.

Pour le reste, la lutte continue pour rétablir la neutralité du réseau. Des Etats, la Californie en tête, continuent de s’opposer à cette loi et veulent rétablir la neutralité du net sur leur sol, au risque de poursuites du pouvoir fédéral. Ce feuilleton est donc loin, très loin d’être fini.