Elon Musk, patron de Tesla, pris dans une tempête médiatique et judiciaire

Oct 3, 2018
Vote on Hacker News

elon-musk-tesla-tempete

Au terme d’une année qu’il qualifie lui-même d’ « insoutenable », Elon Musk, le fondateur de Tesla, vient d’être attaqué par le régulateur américain de la bourse. Le roi de la mobilité électrique high tech y risque son poste de dirigeant de Tesla.

L’année qui vient de s’écouler a été particulièrement rude pour Tesla et son médiatique président-fondateur, Elon Musk. Mi-août, l’homme faisait le point dans le New York Times sur cette année qu’il qualifie lui-même d’« insoutenable », la “plus difficile et douloureuse” de toute sa carrière.

Une Model 3 qui se vend mal, une Model X autonome qui se crashe

Les nuages n’ont en effet cessé de s’amonceler sur la tête du jeune entrepreneur. La voiture qui devait ouvrir Tesla à un plus large public, la Model 3, (la plus abordable de la gamme) a connu de réguliers soucis de production, et les ventes ont été nettement inférieures aux prévisionnels.

En mars 2018, une Model X autonome s’est crashée durant une phase de test : rien qui remette réellement en question l’avenir de la technologie, mais de quoi freiner le développement et la crédibilité des systèmes de navigation du constructeur automobile.

Un plongeur-sauveteur traité de “pédophile”

La communication d’Elon Musk, jusqu’ici son point fort, s’est également empêtrée dans des scandales. Durant l’histoire de l’équipe de jeunes footballeurs coincés dans un puis en Thaïlande, il avait proposé d’affréter un sous-marin pour sauver les victimes.

Critiqué par un plongeur-sauveteur présent sur place, qui soulignait (à juste titre) que ce type d’appareil n’était pas adapté à une telle situation, Elon Musk avait perdu le contrôle de ses nerfs sur Twitter, et avait traité le plongeur de « pédophile » – provoquant un scandale de grande ampleur.

Ces soucis ont profondément marqué et affaibli Elon Musk, physiquement et mentalement, le poussant à utiliser des somnifères pour dormir.

Attaqué par le régulateur américain de la bourse pour fausses déclarations

Mais le pire n’était sans doute pas encore arrivé : au moment de cette interview, la Securities and Exchange Commission (SEC), régulateur américain de la bourse, enquêtait simplement sur lui. Aujourd’hui, la SEC a décidé de poursuivre le fondateur de Tesla pour déclarations publiques fausses et trompeuses.

Pour comprendre l’affaire, il faut revenir en arrière. Le 7 août 2018, Elon Musk publie, sur son compte Twitter aux 22 millions de followers, un message en forme de bombe : l’entrepreneur annonce avoir obtenu les fonds nécessaires pour faire de Tesla une société privée à 420 dollars par action.

Annonce et contre-annonce de la sortie de bourse de Tesla

Musk précise même que le financement est « garanti » : de quoi faire de ce tweet une annonce officielle de la sortie de la bourse de Tesla. A la grande surprise des analystes, des actionnaires, et même du conseil d’administration du constructeur automobile.

Problème : 18 jours plus tard, Musk fait machine arrière. Il annonce que Tesla restera en bourse, « pour l’instant ». Mais ce rétropédalage s’avère trop tardif : la SEC estime que cette double annonce a eu pour effet de tromper actionnaires et investisseurs.

La SEC épingle “les déclarations publiques fausses et trompeuses de Musk »

Après enquête, le régulateur a donc décidé de poursuivre Elon Musk : “Les déclarations publiques fausses et trompeuses de Musk et ses omissions ont provoqué une confusion et une perturbation importantes sur le marché des actions de Tesla avec pour conséquence un préjudice pour les investisseurs” a ainsi jugé la SEC.

Cette attaque est tout sauf anodine, puisque le régulateur de la bourse demande qu’Elon Musk “soit interdit d’agir en tant que dirigeant ou administrateur de toute société cotée en bourse et dont les titres sont soumis à la législation ».

Elon Musk joue son poste de dirigeant de Tesla sur cette affaire

Sachant que Tesla est encore cotée en bourse, cela signifie que la SEC veut, tout simplement, interdire à Elon Musk de diriger Tesla ! Une condamnation aussi lourde aurait des conséquences désastreuses pour la société, qui demeure sous la coupe de son fondateur et ne pourrait pas fonctionner facilement sans lui.

En réaction, le cours de Tesla s’est effondré de 13%. Elon Musk s’est défendu d’avoir voulu tromper qui que ce soit : “Cette action injustifiée de la SEC me laisse profondément attristé et déçu. J’ai toujours agi dans le meilleur intérêt de la vérité, de la transparence et des investisseurs. L’intégrité est la valeur la plus importante de ma vie et les faits montreront que je n’ai jamais compromis cela” a déclaré l’entrepreneur dans un communiqué.

Reste que, sur ce coup, Musk va jouer beaucoup plus que sa réputation : il va jouer sa tête ! Affaire (judiciaire) à suivre.