Téléchargement illégal : PayPal, Visa et Master Card impliqués ?

Sep 6, 2018
Vote on Hacker News

PayPal, MasterCard, Visa

Après le premier volet de son enquête, consacré au rôle des annonceurs dans le financement du streaming illégal, Rude Baguette lève aujourd’hui le voile sur la place qu’occupent certains intermédiaires de paiement comme MasterCard, Visa ou encore PayPal dans l’écosystème du téléchargement illégal sur le Web. Révélations.

Au cours de leur enquête, nos journalistes ont cherché à identifier l’ensemble des partenaires des sites de streaming et de téléchargement illégaux. Après avoir révélé l’implication possible de certains annonceurs comme Bwin et Unibet par exemple, Rude Baguette met aujourd’hui en lumière les liens existants entre certains intermédiaires de paiement comme PayPal, MasterCard ou encore Visa, et des acteurs impliqués de manière plus ou moins directe dans le téléchargement illégal sur Internet.

Les solutions VPN

Non contents de proposer des contenus audiovisuels de manière illégale, certains sites de téléchargement illégaux vont en effet plus loin en collaborant directement avec des solutions VPN (Virtual Proxy Network). L’idée ? Inciter les internautes à souscrire aux offres VPN dans le but de masquer leur adresse IP au moment du téléchargement, et donc de ne pas être « traçable » par les autorités comme la HADOPI.

C’est ainsi que des sites de téléchargement illégaux comme rarbgproxy.org, torrent9.blue ou encore thepiratebay.org incitent les internautes à se « protéger » en utilisant un VPN. Tous ces sites ont un partenaire VPN privilégié vers lequel ils redirigent les internautes : Cyberghost, Express VPN, Trust.Zone… Un partenariat gagnant-gagnant, les solutions VPN voyant ainsi leurs services être proposés directement à leur cœur de cible.

 

 

Capture d’écran mettant en lumière le lien entre Torrent9.blue et Trust.zoneTorrent9.blue, Trust.zone, Paypal

 

 

 

Capture d’écran mettant en lumière le lien entre ThePirateBay et ExpressVPN

ThePirateBay, Express VPN

 

 

 

Capture d’écran mettant en lumière le lien entre Rarbgproxy et Cyberghost

Rarbgproxy, Cyberghost

 

Aux États-Unis et aux Bahamas — pays dans lesquels sont hébergés Cyberghost, ExpressVPN et Trust.zone — l’utilisation d’un VPN est légale, ce qui n’est pas le cas partout. En revanche, collaborer avec des sites de téléchargement illégaux ne l’est pas. Contactées par nos journalistes, aucune de ces trois sociétés n’a répondu à leurs questions.

Des intermédiaires de paiement complices?

Bien que proposées sur des sites illégaux — et donc à des fins illégales —, pour les internautes désireux de souscrire à l’une de ces offres, il n’est pas nécessaire d’être détenteur de crypto monnaies, qui sont pourtant la norme lorsqu’il s’agit de réaliser des achats illicites. Ici, il est en effet possible de payer avec de simples cartes MasterCard ou Visa, ou encore un compte PayPal.

 

Capture d’écran des solutions de paiement proposées par Trust.zone

Trust zone, visa, masterCard,PayPal

 

 

 

Capture d’écran des solutions de paiement proposées par ExpressVPN

ExpressVPN, PayPal, MasterCard, Visa

 

 

 

Capture d’écran des solutions de paiement proposées par Cyberghost

Cyberghost, asterCard, Visa, PayPal

 

À cet instant, les questions qui se posent sont les suivantes : ces sites ont-ils directement contracté avec Visa, MasterCard et PayPal pour être en mesure de proposer leurs services aux internautes ? Les sociétés dirigées respectivement par Alfred Kelly, Ajaypal Singh Banga et Dan Schulman collaborent-elles avec des acteurs impliqués dans le streaming illégal en toute connaissance de cause ?

Après quelques recherches, il apparaît que pour proposer ces solutions de paiement sur son site Internet, l’installation d’un simple plug-in suffit. Il n’est donc pas nécessaire de contracter en direct avec MasterCard, Visa ou PayPal.

Nos journalistes ont tout de même cherché à en savoir plus, afin de déterminer précisément le cadre d’une collaboration entre un intermédiaire de paiement et un site Internet. Les trois sociétés — PayPal, Visa, MasterCard — n’ont jamais répondu à nos sollicitations, malgré un certain nombre de relances… Mais, après tout, collaborer avec des solutions VPN n’est pas illégal en France…

PayPal : des liens plus directs…

Si les liens entre PayPal, MasterCard et Visa, et des sites de téléchargement illégaux via des solutions VPN sont difficilement condamnables, il en est d’autres qu’il sera plus difficile de remettre en question. En effet, durant leur enquête, nos journalistes se sont intéressés au plus célèbre des sites de téléchargement, à savoir Zone-Téléchargement — et à toutes ses extensions, zone-telechargements.com, zone-telechargement1.ws, zone-telechargement2.pw, zone-telechargement1.live — ainsi qu’à ses partenaires Uptobox et 1fichier.com.

Uptobox et 1fichier.com sont les deux solutions de téléchargement les plus connues dans le milieu du téléchargement illégal. Celles-ci sont proposées sur les différentes versions du site Zone Téléchargement, mais aussi par Libertyvf.com ou encore Planet-series.co.

 

Capture d’écran du site zone-telechargement.world

 

 

Capture d’écran du site libertyvf.com

Libertyvf, uptobox, 1fichier

 

Le fonctionnement est simple. Zone Téléchargement, Libertyvf et Planet-series sont des « catalogues » de films et séries mis à la disposition des internautes. Ces derniers n’hébergent aucun fichier – films ou séries – sur leurs propres serveurs. C’est là le rôle des plateformes comme Uptobox et 1fichier.com, vers lesquelles sont redirigés les internautes au moment du téléchargement.

S’il est tout à fait possible de télécharger un film ou une série gratuitement sur 1fichier.com et Uptobox, la vitesse et le nombre de téléchargements simultanés sont limités. Pour passer outre cette limite, l’internaute doit souscrire à l’une des offres payantes proposées.

 

Capture d’écran des offres 1fichier.com

1fichier.com

 

Capture d’écran des offres Uptobox

uptobox

 

Une fois de plus, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, ces abonnements peuvent être payé via PayPal et non pas uniquement avec des crypto monnaies, bien qu’à des fins illicites.

 

Capture d’écran des moyens de paiement proposés par 1fichier.com

1fichier, Paypal

 

Capture d’écran des moyens de paiement proposés par Uptobox

Uptobox, Paypal

 

Si l’internaute souhaite utiliser PayPal, il lui faudra payer une somme plus importante que si ce dernier a recours à une crypto monnaie. Tout porte donc à croire que PayPal prend une commission plus importante que les autres intermédiaires de paiement proposés… Nos journalistes ont cherché – encore une fois – à joindre la société PayPal, sans succès…

Il semblerait donc que la filiale d’Ebay, dirigée par Marie Muller pour ce qui est du marché français, collabore avec deux sites directement impliqués dans le téléchargement illégal, à savoir Uptobox et 1fichier, puisque ces derniers ont nécessairement ouvert un compte chez l’intermédiaire de paiement pour récolter les fruits de leurs activités illicites.

 

Droit de réponse de la société DSTORAGE

“La société DSTORAGE qui édite le service de communication au public en ligne 1fichier.com s’insurge contre les allégations tenues dans l’article intitulé « Téléchargement illégal : Paypal, Visa et Master Card impliqués ? »

En effet, la société DSTORAGE dément avec véhémence être notamment en partenariat avec des sites de téléchargement illégaux tels que zone-telechargement.com.

La société DSTORAGE est un hébergeur au sens de l’article 6-I-2 de la loi pour la confiance dans l’économie numérique et, à ce titre, en l’absence d’obligation générale de surveillance, met à la disposition des toute personne s’estimant lésée dans ses droits une politique de retrait conforme aux dispositions légales françaises et européennes  accessible depuis le site 1fichier.com.

Contrairement aux propos tenus dans cet article, la société DSTORAGE se comporte donc comme un véritable acteur de la lutte contre la contrefaçon et de manière générale contre tous les contenus illicites tout en préservant la liberté d’expression de ses utilisateurs.

En d’autres termes, 1fichier.com ne peut être considéré comme une « plateforme », qui plus est dédiée au téléchargement illégal”