H7 : tout savoir sur le futur incubateur géant de la métropole lyonnaise

Jul 6, 2018
Vote on Hacker News

h7-incubateur-geant-metropole-lyonnaise

En avril 2018, la vénérable halle Girard, à Lyon, deviendra le second plus grand incubateur de start-up de France : baptisé H7, le site accueillera une centaine de jeunes pousses au cœur du nouveau quartier de Confluence, renforçant la place de la métropole lyonnaise dans la French Tech.

Les travaux ont commencé depuis un an. Des bruits de chantier résonnent d’entre les murs de la Halle Girard, ce vestige de l’industrie du XVIIIème siècle, en bord de Rhône, à Lyon. Dans neuf mois, le bâtiment sera transformé en ce fameux « Lieu Totem du Numérique de la Métropole de Lyon », programmé de longue date. Le financement de ces travaux, estimé à 12 millions d’euros, est assuré par la Métropole et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

H7, pour Halle Girard et 70 quai Perrache

Une conférence de presse a dévoilé le nom de cet incubateur de start-up géant, qui devrait ouvrir en avril 2019 : ce futur carrefour de la Lyon French Tech s’appellera H7. « H », pour Halle Girard, « 7 », comme l’adresse du bâtiment, 70 quai Perrache, au sud du nouveau quartier de Confluence, pépinière des nouvelles technologies entre Saône et Rhône.

On avait envie que l’adresse, la mémoire du lieu soit dans ce nom”, explique l’un des décideurs, satisfait d’avoir trouvé un nom simple, facile à prononcer à l’international. Une centaine de start-up devraient s’installer dans ce nouvel espace – loin des 3 000 de la Station F parisienne, plus grand incubateur du monde, mais de quoi en faire le deuxième plus grand accélérateur de start-up de France.

3 000 m2 d’espace de travail pour les jeunes pousses lyonnaises

Environ 5 000 m2 d’espaces entièrement rénovés seront disponibles, dont 3 000 m2 d’espaces de travail, qui accueilleront les jeunes pousses lyonnaises sélectionnées, mais aussi des entreprises partenaires, des porteurs de projets, des entrepreneurs, ainsi que des professionnels de l’accompagnement et du financement de start-up. “Nous avons vraiment envie de rayonner plus haut et d’être plus visibles”, a déclaré Renaud Sornin, le président de Lyon French Tech.

En tout, le lieu devrait accueillir entre 350 et 450 résidents, dont les postes seront loués pour 12 à 18 mois maximum, pour accélérer leur business model, dans une optique de convivialité et d’échange : “Notre rôle, c’est de réduire la fracture numérique entre l’économie du réel, celle qui génère 98% de nos emplois, et l’économie disruptive du numérique”, complète Renaud Sornin. Le but n’est pas que l’incubateur devienne un lieu de résidence longue durée, mais qu’il soutienne activement, pendant une durée assez courte mais intensive, des jeunes pousses prometteuses.

Un lieu ouvert, espace de vie et d’accueil d’événements

H7 disposera également de 600 m2 d’espaces en extérieur et 140 m2 de laboratoires et d’espaces partagés, ainsi qu’une cuisine ou une salle de repos, qui en feront un espace de vie : “H7, c’est un lieu qui fédère, qui fait venir, qui est le lieu de passage obligé de tous les acteurs clés” explique Renaud Sornin.

Le lieu réservera également 1 000 m2 destinés à l’événementiel, grand public, professionnel ou privé, dans des espaces modulables afin d’accueillir les entreprises et de répondre à leurs besoins. Un espace de restauration ouvert au grand public devrait également y ouvrir.

Renforcer la place du pôle numérique lyonnais

L’ensemble permettra à la métropole lyonnaise de renforcer son positionnement comme second pôle numérique de France, derrière Paris, tant en volume qu’en valeur. Le Pôle a été labellisé French Tech en 2015, et représente 50 000 emplois. Signe de l’importance de la métropole dans le paysage : pas moins de 21 entreprises lyonnaises étaient présentes à l’édition 2018 du CES de Las Vegas.

La ville ne manque pas d’incubateurs et d’espaces de co-working, mais avec H7 il tient son lieu central et emblématique, concentrant les expérimentations et les échanges.