Tilkee, le spécialiste lyonnais du tracking de documents, lève 3,5 millions

May 8, 2018
Vote on Hacker News

tilkee-tracking-documents-leve

La start-up lyonnaise Tilkee vient de lever 3,5 millions d’euros. La jeune pousse a lancé avec succès un système de tracking de document permettant d’analyser les retours des clients recevant une proposition commerciale. Déjà rentable, elle regarde vers l’Allemagne et le Royaume-Uni.

La start-up lyonnaise Tilkee est l’exemple-type de la success story s’appuyant sur un produit simple, mais original et correspondant à un vrai besoin. Tilkee a en effet développé un outil pour les équipes commerciales des entreprises, dans un positionnement clairement B2B. Le principe est de leur fournir des informations précises sur les réactions de leurs clients à l’envoi de leurs documents, en particulier des propositions commerciales.

Des balises pour suivre la réception d’un document commercial par un client

Pour ce faire, Tilkee a développé un logiciel en mode SaaS, permettant de placer des balises (légales mais invisibles) dans les documents qu’il envoie. Grâce à ce tracking, l’entreprise peut avoir des retours précis sur la façon dont le document commercial a été reçu : s’il a été lu, en entier ou pas, combien de fois a-t-il été ouvert, quelles parties ont attiré l’attention, quelles autres ont été survolées…

Ces données permettent aux entreprises de mieux définir les clients à recontacter, à quel moment et sous quel angle d’approche. Ce tracking permet donc d’améliorer l’efficacité des équipes commerciales, qui définissent plus intelligemment leurs stratégies de relance. La solution Tilkee peut également aider les entreprises à améliorer leurs documents, textes et vidéos professionnelles, ou mieux les adapter aux profils des clients.

Une solution qui séduit start-up et grands groupes

Et cela marche ! De plus en plus d’entreprises utilisent la solution de Tilkee, pour l’intégrer directement dans leurs outils de gestion de la relation client ou, plus simplement, à leur messagerie électronique. Avec un réel succès : Dans l’équipe d’Orange dédiée aux PME, le taux de transformation est passé de 30% à 38%, après le passage à Tilkee“, note Sylvain Tillon, fondateur et PDG de Tilkee.

La start-up lyonnaise a su séduire une quarantaine de grands groupes, comme Audi, Engie, EDF, Vinci ou Adecco, ainsi que 400 start-up et petites sociétés : « Mais 80 % de notre chiffre d’affaires provient des grands comptes. Les plus petits nous amenant par ricochet des clients » note Sylvain Tillon.

Une levée de fonds pour se diversifier et conquérir l’Europe

Depuis 6 mois l’entreprise ne perd plus d’argent ; elle dégage plus de 100 000 euros de revenus mensuels grâce à ses licences. Elle vise les 4 millions de chiffre d’affaire en 2019 et, à moyen terme, les 10 millions d’euros.

Pour cela, elle vient d’effectuer une deuxième levée de fonds, à hauteur de 3,5 millions d’euros, apportés, entre autres, par Omnes Capital, Evolem Start et Crédit Agricole Création. Cette somme va aider l’entreprise à continuer de se diversifier : après avoir créé Tilkee for jobs, qui propose aux candidats à une offre d’emploi de traquer l’envoi de leur CV, la start-up envisage de développer une solution permettant de réduire les délais de paiement grâce à un meilleur suivi des factures.

Ouverture d’un bureau en Allemagne à l’automne

Mais l’objectif principal de cette levée de fonds est bien d’imposer la marque en Europe. Car si Tilkee est présente en Turquie et a déjà des clients en Allemagne et au Royaume-Uni, elle veut muscler sa présence dans ces deux derniers pays. Tilkee pourrait finaliser le rachat d’une société allemande dans les prochaines semaines – mais si cette opération échoue, la start-up ouvrira quoiqu’il arrive un bureau en Allemagne en septembre avec quatre commerciaux. Londres pourrait suivre.

L’entreprise, qui compte actuellement 28 salariés, devrait en embaucher une dizaine d’ici la fin de 2018. Elle envisage également de s’implanter, à moyen terme, aux Pays-Bas et dans les pays nordiques. L’ambition est de se positionner dans les leaders européens du tracking légal de document – sinon en leader unique ! C’est tout le mal qu’on souhaite à Sylvain Tillon…