Meyko, le doudou connecté pour les enfants asthmatiques

Apr 17, 2018
Vote on Hacker News

meyko-doudou-connecte-enfants-asthmatiques

La start-up nantaise Meyko croule désormais sous les prix : elle vient d’en ajouter deux à son palmarès, le « Coup de cœur des jurys » à Start West à Nantes et le prix Moovjee des jeunes entrepreneurs mention « Étudiant entrepreneur » à Paris. La jeune pousse devrait commercialiser en fin d’année son compagnon connecté qui aide les enfants asthmatiques à prendre leurs médicaments.

Au départ, une rencontre : Alizée Gottardo, ingénieure, et Sandrine Bender, designer spécialisé en santé, se sont rencontrées en 2015, à Nantes, dans une formation sur les objets connectés. Très vite, elles se retrouvent sur la question des maladies chroniques des enfants, et notamment l’asthme.

Développer un outil adapté aux enfants victimes de maladies chroniques

L’idée est d’aider un enfant à prendre ses médicaments, en développant un objet ludique et adapté : « Je suis moi-même asthmatique, c’est une problématique qui me concerne directement. En voyant qu’il n’y avait pas de solution spécifiquement adressée aux enfants, nous avons commencé à travailler sur ce sujet et nous nous sommes lancées dans l’aventure » expose Sandrine Bender.

Les deux jeunes femmes fondent alors leur start-up, qu’elle baptise Meyko, et développent, à l’aide d’un pharmacien d’officine, Frédéric Bender, un prototype, qui vise à améliorer l’observance du traitement de l’asthme chez les enfants. Meyko un compagnon, presque un doudou, connecté et ludique, dont l’enfant doit prendre soin, avec lequel il interagit. Meyko communique avec l’enfant sur ses émotions, ce qui permet à l’enfant de comprendre l’intérêt du traitement et l’aide à s’impliquer pour sa santé.

Une flopée de prix, bientôt une commercialisation ?

Meyko rappelle ainsi à l’enfant les heures de traitement, il est programmable, et garde en mémoire chaque prise de médicament – ce qui permet un suivi précis des parents. Le projet plait, immédiatement, et les deux jeunes femmes, 25 et 26 ans, raflent des prix.

En 2016 Meyko obtient le prix Jeune pousse du digital au festival Femmes du digital Ouest à Nantes, puis se rend en 2017 au CES de Las Vegas. En novembre 2017, Alizée Gottardo et Sandrine Bender décrochent le premier prix « Coup du pouce » du Salon des entrepreneurs. Et le 11 avril 2018, coup double : Meyko décroche à la fois le prix “Coup de cœur des jurys” de Start West et le prix Moovjee des jeunes entrepreneurs mention «  Étudiant entrepreneur » à Paris.

La start-up poursuit sa recherche d’investisseurs, vient d’achever son second prototype et envisage un industrialisation, puis une commercialisation, d’ici fin 2018 ou début 2019. Une bonne nouvelle pour les enfants asthmatiques, qui pourra par la suite être adaptée à d’autres maladies chroniques.