Cloud : Amazon lance un service d’accompagnement au machine learning

Nov 24, 2017
Vote on Hacker News

cloud-amazon-machine-learning

Le marché du cloud est un enjeu capital et le leader incontesté, AWS, n’entend pas s’endormir sur ses lauriers. Face à la concurrence, il vient de lancer un programme d’accompagnement de ses clients à l’apprentissage automatique (machine learning) pour leur faire bénéficier de l’expertise des techniciens Amazon dans ce domaine.

Le mercredi 22 novembre, Amazon a annoncé la mise en place de son Amazon ML Solution Lab, un programme qui permet aux clients cloud d’Amazon Web Services (AWS) de recevoir le soutien des experts Amazon dans l’apprentissage automatique (machine learning).

Des formats d’accompagnement variés

Ce programme s’adresse aux clients qui utilisent le cloud pour booster leur Intelligence Artificielle, et qui voudraient améliorer leurs outils grâce au machine learning. Amazon leur propose des formats variés d’accompagnements, camps d’entrainement, ateliers, formation, soit directement au siège d’AWS, à Seattle, soit dans l’entreprise – allant de quelques semaines à plusieurs mois.

Le principe est de tirer profit de la propre utilisation, par Amazon, en interne, de l’apprentissage automatique afin d’optimiser son utilisation par les clients, en centrant la formation sur les besoins spécifiques de l’entreprise.

20 ans d’expérience au service de clients prestigieux

« Amazon investit dans l’apprentissage automatique depuis plus de 20 ans, innovant dans des domaines tels que l’exécution et la logistique, la personnalisation et les recommandations, la prévision, la prévention des fraudes et l’optimisation de la chaîne logistique” a ainsi écrit Vinayak Agarwal, le responsable d’AWS Deep Learning.

Un moyen pour Amazon de se distinguer de ses concurrents en matière de cloud, Mircrosoft et Oracle en tête, eux aussi spécialistes du machine learning.

Le programme a été dévoilé en même temps que les trois premiers prestigieux clients de Amazon ML Solution Lab : la branche pharmaceutique de Johnson & Johnson, le Washington Post et la Banque Mondiale, qui a annoncé vouloir “mettre à profit le machine learning dans notre mission visant à éradiquer l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée”.