Early Bird, champion français du marketing prédictif, lève 5 millions d’euros

Sep 29, 2017
Vote on Hacker News

early-bird-marketing-predictif

Poursuivre les travaux de R&D et se développer à l’international : telles sont les deux ambitions de la start-up Early Bird, qui s’est taillé la part du lion, en France, dans l’e-marketing prédictif. Early Bird propose en effet à l’utilisateur des offres d’achat ou de cadeau personnalisés, et vient de lever 5 millions d’euros grâce à la holding Arts et Biens.

La personnalisation est l’un des grands enjeux actuels des nouvelles technologies : son application dans le e-commerce est en plein essor et, en la matière, la start-up française Early Bird a pris quelques coups d’avance. Sa plateforme est considérée comme la meilleure de France pour personnaliser les expériences utilisateur et proposer des produits susceptibles d’intéresser le client.

Un outil de personnalisation de l’e-commerce déjà bien implanté

En collectant les données de navigation de l’ensemble des sites d’e-commerce pour lesquels elle travaille, elle peut dresser un profil précis des goûts, habitudes et envies des utilisateurs ; elle enrichit encore ces profils à l’aide des achats faits directement en boutique. Early Bird peut ainsi proposer à l’utilisateur un produit qui lui correspond ou qui va particulièrement l’intéresser.

La start-up a également développé un module baptisé « Gift Finder », qui accompagne l’internaute dans sa quête d’un cadeau idéal pour un ami ou un proche, en fonction des goûts de la personne choisie. Ces outils sont utilisés par de nombreux sites d’envergure comme FNAC-Darty, Carrefour, La Redoute, Showroomprivé ou Nature&Découvertes.

Un tour de table pour grandir et s’entendre hors de France

Après un tour de table de 450 000 € en 2015 auprès de business angels, les deux fondateurs d’Early Bird, Laetitia Comès-Bancaud et Nicolas Mathon, viennent d’en boucler un second, de 5 millions d’euros, grâce à la holding Arts et Biens.

“La personnalisation est une tendance phare et nous sommes aujourd’hui sur un marché qui s’équipe et qui recherche une technologie à la pointe. Nous avons l’ambition d’asseoir notre position de leader en France et de nous développer à l’international” a déclaré Laetitia Comès-Bancaud. Ces fonds vont permettre à la start-up d’embaucher pour améliorer encore leurs outils, et pour étendre leurs offres à des clients dans le reste de l’Europe.