French Tech Friday: Les débuts de Geomail

Aug 18, 2017
Vote on Hacker News

GEOMAIL: le petit nouveau

 

Qui se cache derrière Geomail, cet outil pour prospecter plus vite que son ombre? Basé en France et aux États Unis, la startup Geomail démarre très fort outre Atlantique malgré ses 6 petits mois d’existence. Retour sur une startup qui démarre en trombe avec son fondateur Sylvain de Muyck.

 

Contacter les commerces de proximité

 

Geomail est le moyen pour prospecter automatiquement auprès des commerces de proximité. Vous ne trouverez pas l’email du directeur financier d’une multinationale mais vous pourrez, par exemple, obtenir des contacts qualifiés pour tous les boulangers d’une ville ou d’une région”.

Destiné à tous ceux qui travaillent avec ces commerces de proximité, Geomail est une webapp à l’utilisation très intuitive. C’est ce créneau très particulier et ignoré par la concurrence que Geomail a choisi d’investir.

 

L’algorithme de recoupements

 

Si la startup n’a que 6 mois d’existence, le travail des développeurs pour définir l’algorithme a commencé bien avant. C’est par des moyens tout à fait légaux que Geomail arrive à récupérer les contacts (noms, emails, adresses email professionnelles, profils Facebook, Twitter si utilisés professionnellement etc…) en recoupant plusieurs sources en ligne.

L’équipe est entièrement française et composée, à l’heure actuelle, de 4 membres, principalement les développeurs. Elle se divise entre les bureaux en France et à New York. L’équipe de Geomail s’est attaqué prioritairement au marché américain et a choisi New York pour son potentiel marketing. La solution Geomail (actuellement en anglais) est toutefois déjà utilisable partout. Des revendeurs russes et brésiliens se sont chargés de la rendre disponible dans leur langue dans leurs pays respectifs.

 

Quoi de neuf?

 

J’entends déjà les “on trouve déjà tout ça sur les Pages Jaunes!”… Pas vraiment. Bien qu’en France, les Pages Jaunes (PJ) fournissent une partie des informations de Geomail, il serait très réducteur d’en rester là. Tout d’abord les Pages Jaunes ne fournissent pas forcément un nom de contact et encore moins l’intitulé de son poste dans l’entreprise. Geomail utilise également le site institutionnel, les pages pro, les réseaux sociaux et recoupe toutes ces informations dans un fichier csv. C’est tout le travail R&D qui est basé en France: recouper les sources pour obtenir des contacts professionnels qualifiés.

 

Des contacts qualifiés et vérifiés

 

“Nos contacts sont qualifiés et garantis à 95% et l’équipe cherche à affiner encore plus son algorithme. La prochaine étape en R&D concerne le machine learning et le développement de l’intelligence artificielle. Nous souhaitons intégrer nos résultats dans les CRM (Customer Relationship Management) les plus utilisés et nous y travaillons actuellement. Notre objectif est vraiment d’obtenir une pertinence maximale dans nos résultats.

Cela passera également par une augmentation du nombre de développeurs ainsi que des commerciaux et une diversification de l’offre sous forme d’abonnements. A l’heure actuelle, c’est du “pay-as-you-go”, le prix de la recherche s’actualise en temps réel selon les critères choisis. Geomail mise également sur la transparence: avant de payer quoi que ce soit, on visualise une partie des résultats. Un bon moyen de gagner la confiance des clients potentiels.

 

Bien qu’encore peu connue sur le marché français, cette start-up a démarré sur les chapeaux de roue et semble bien relever le défi d’occuper le créneau laissé libre par la concurrence. Le choix audacieux d’investir le marché américain et de se déployer grâce aux revendeurs locaux est payant. Geomail n’a probablement pas fini de faire parler de lui.