Apple reconnaît travailler sur un projet de véhicule autonome

Jun 19, 2017
Vote on Hacker News

La rumeur courrait depuis des mois, des Internautes avaient même suivi un prototype pour vérifier qu’il s’agissait bien de ce projet secret, et Tim Cook l’a confirmé : Apple travaille bien sur la technologie du véhicule autonome. Dans le but de créer sa propre voiture ou d’imposer un ensemble logiciel à ce marché prometteur ? L’avenir le dira.

« Nous nous concentrons sur des systèmes autonomes. C’est une technologie centrale qui nous paraît très importante. Nous la voyons comme la mère de tous les projets [liés] à l’intelligence artificielle ». La déclaration de Tim Cook, le PDG d’Apple, peut sembler sybilline, mais elle confirme ce que tous présentaient depuis longtemps : Apple s’est bel et bien lancé dans la course à la voiture autonome.

Un véhicule équipé de capteurs repéré par un passant

Ce projet, nommé Titan, est source de rumeurs depuis des années. Le fait est que dans ce domaine, Apple semble jouer à la valse-hésitation : les effectifs de Titan avaient diminués ces dernières années, laissant supposer qu’Apple renonçait à créer une iCar.

Mais en avril la firme de Cupertino demandait un permis de circulation pour un prototype de véhicule autonome, et un Internaute suivait à la trace un SUV Lexus équipé de capteurs, depuis un hangar d’Apple jusque sur l’autoroute.

Une voiture ou simplement un ensemble logiciel ?

L’annonce de Tim Cook prouve qu’Apple travaille bien sur un ensemble logiciel destiné aux voitures autonomes ; mais rien de démontre que la firme de Cupertino développe du matériel de conduite autonome, et encore moins une voiture. Il semble probable que, devant la concurrence acharnée qui fait rage sur ce dossier, Apple a décidé de se centrer sur la partie strictement informatique du projet – sa spécialité.

Waymo, une filiale d’Alphabet / Google, Uber et Tesla sont en effet actuellement les entreprises les plus avancées sur le dossier de la voiture autonome, et la bataille qui fait rage n’est pas exempte de coups bas : Waymo a notamment accusé Uber de vol de technologie.