Open source : la Fondation Linux et la FSFE proposent de nouveaux outils gratuits pour mieux comprendre les licence

May 10, 2017
Vote on Hacker News

Gros plan sur l’annonce que vient de faire la Fondation Linux : de nouveaux outils viennent d’être mis en ligne avec la Free Software Foundation Europe (FSFE) pour faciliter la prise en main des licences open-source par les nouveaux utilisateurs. Analyse de ces belles nouveautés.

Dans un contexte où les projets open-source se multiplient, la compréhension des licences ouvertes, de leurs fonctionnalité, options et limites est un enjeu capital. Pour un nouvel arrivant qui souhaite développer un projet ouvert, permettant l’édition et la modification, le choix de sa licence ne peut se faire au hasard, car chacune édicte ses propres règles relatives à la distribution, la modification ou les brevets.

Une dizaine de licences différentes, de quoi perdre le néophyte

La Linux Fondation et la Free Software Foundation Europe (FSFE) viennent de publier de précieuses ressources, elles aussi en accès libre, pour que le débutant puisse s’y retrouver parmi les multiples licences et comprenne comment les utiliser correctement.

Car, si trois licences principale, GNU General Public License (GPL), MIT Licence, Apache Licence 2.0, se partagent, selon l’Open Source Initiative, plus de 60% des projets ouverts, six autres sont largement utilisées (BSD 3-Clause “New” or “Revised” Licence ; BSD 2-Clause “Simplified” or “FreeBSD” License ; GNU Library or “Lesser” General Public License (LGPL) ; Mozilla Public License 2.0 ;Common Development and Distribution License ; Eclipse Public License). Une dizaine d’autres licences proposent d’autres intérêts et fonctionnalités, et peuvent être choisies en fonction du projet à développer.

« Ces outils mis à disposition visent à faciliter l’utilisation et la mise au point de logiciels libres et open source. La conformité aux licences est la première étape d’un processus d’utilisation de logiciels libre, mais l’apprentissage n’est pas toujours aisé » a ainsi déclaré Matthias Kirschner, président de la FSFE, dans un communiqué.

Un livre téléchargeable gratuitement, guide de l’utilisation de la licence GPL

Le premier outil proposé est un livre écrit par Armijn Hemel, MSc et Shane Coughlan, disponible en ligne et téléchargeable gratuitement. Rédigé en anglais et nommé Practical GPL Compliance : A guide for startups, small businesses, and engineers, cet ouvrage est un guide destiné aux start-up, aux petites entreprises et aux ingénieurs qui souhaitent développer des produits contenant des logiciels ouverts utilisant la plus populaire de ces licences, la GNU General Public License.

Les auteurs expliquent que cet ouvrage vise un triple objectif. Le premier est de présenter des informations pratiques pour prendre rapidement en main cette licence et le principe d’un logiciel open source, en listant les erreurs et problèmes les plus courants. Le second objectif est d’aider les ingénieurs à développer leurs produits en conformité avec les règles de la GPL. Le troisième objectifs est de soutenir les déveoppeurs qui souhaitent rentrer encore davantage dans le détails en proposant des listes de contrôle et des organigrammes pour visualiser les meilleures pratiques à aborder concrètement.

Un historique des modifications de code source

Le second outil, nommé Cregit, proposé par la Linux Fondation, est un logiciel lui aussi open-source, qui permet d’améliorer la visibilité des modifications apportées à un code source par les différents utilisateurs, et ainsi aider les développeurs dans leur travail d’amélioration du logiciel. « Le but du projet est d’explorer comment le code source évolue avec le temps, notamment en retraçant l’ensemble des modifications et contributions », a expliqué la Linux Fondation.

La troisième outil existait déjà mais a été renforcé : la version 3.1 du logiciel FOSSology est désormais disponible. Ce logiciel, rédigé sous licence GPL, a pour but d’aider les utilisateurs à comprendre les licences FOSS (Free and Open Source Software) associé à un logiciel donné.

Un seul but : élargir la communauté de l’open-source

« Nous devons travailler davantage pour aider ceux qui veulent faire partie de la communauté des logiciels libres et open source à comprendre les licences utilisées », conclue Matthias Kirschner, en espérant que l’ensemble de ces outils aideront le maximum d’entreprises à franchir le pas et rejoindre la communauté de l’open-source. Une belle initiative, dont on peut espérer qu’elle contribue à démocratiser encore davantage l’usage des logiciels libres.

Pour ceux qui veulent aller plus loin, le livre est téléchargeable ici : Practical GPL Compliance : A guide for startups, small businesses, end engineers