Le français OVH rachète le cloud public de la société américaine VMware

Apr 11, 2017
Vote on Hacker News

OVH vient d’annoncer l’acquisition, pour la mi-2017, de la plate-forme vCloud Air de VMware. Une façon pour la start-up française d’accélérer son développement international, notamment aux États-Unis.

L’ancienne start-up OVH, basée à Roubaix, a bien grandi. Après avoir levé 250 millions d’euros en 2016 auprès des fonds KKR et TowerBrook, record de l’année en France, la société d’Octave Klaba, spécialiste des services cloud, veut poursuivre son expansion internationale.

Un numéro 1 européen qui veut s’imposer au niveau mondial

Numéro un européen des offres de cloud public, OVH veut s’imposer aux États-Unis, pour combler une partie de son retard sur un marché mondial écrasé par AWS (Amazon Web Service). OVH veut installer de nouveaux data centers dans tous les marchés stratégiques : deux sont déjà en construction aux Etats-Unis, un sur la côte Est, un sur la côte Ouest, pour un montant d’environ 100 millions de dollars.

C’est dans ce cadre que prend sens le rachat à VMware de sa plate-forme de cloud public vCloud Air : l’acquisition, qui comprend les data centers, les opérations et les équipes, sera finalisée au second trimestre 2017, pour un montant qui n’a pas été révélé.

L’extension d’un long partenariat

Pat Gelsinger, le PDG de VMware estime que ce rachat est un prolongement du partenariat existant depuis 2010 entre son entreprise et OVH, comprenant des échanges commerciaux, une R&D conjointe et le partage des technologies. Cet accord permettra à VMware de se concentrer sur l’édition de logiciel, en laissant OVH gérer son cloud, qui n’a jamais été la spécialité de la société américaine.

OVH récupère ainsi les 14 data centers mondiaux, dont la majorité aux États-Unis (Californie, Nevada, Texas, Virginie, New Jersey), mais aussi en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Japon et en Australie. De quoi accélérer le développement mondial de la société et offrir à ses utilisateurs « une proposition de valeur unique, adaptée aux plus grandes entreprises, avec une large palette de solutions de migrations et des fonctionnalités avancées autour d’infrastructures hybrides et de data centers virtuels » explique Laurent Allard, vice-président d’OVH.