Quels sont les logiciels libres recommandés par l’État ?

Mar 30, 2017
Vote on Hacker News

Le Socle Interministériel de Logiciels Libres vient de présenter sa liste 2017 de logiciels libres recommandés : un mélange de produits généralistes et spécialisés, qui doit guider les choix des services publics, mais peut être utile à un particulier curieux.

Tous les ans, l’État Français propose une liste de logiciels libres qu’il recommande, notamment pour toutes les administrations publiques. La cinquième version de ce guide, publié par le Socle Interministériel de Logiciels Libres (SILL), est disponible depuis quelques jours.

Les logiciels proposés sont triés par catégories et sous catégories, et le SILL précise la fonctionnalité du logiciel, son cas d’usage, sa licence, son format associé, s’il dépend d’un logiciel parent, sa compatibilité avec la plupart des systèmes d’exploitation, et s’il est français.

Défendre le logiciel libre, notamment pour les services publics

Ce guide est le résultat d’une forte volonté étatique de défendre les logiciel libre : l’initiative est soutenue depuis ses débuts par le CNLL, l’April, une association de défense des logiciels libres, et de nombreux éditeurs. Le but est d’équiper, à terme, tous les services et administrations publiques de logiciels libres. Les champs couverts par les logiciels proposés sont vastes : développement, infrastructure, sécurité, réseau, stockage, périphérique, virtualisation, etc.

La liste comporte évidemment des logiciels couramment utilisés, comme Firefox, VLC, Thunderbird, The Gimp, KeePass ou LibreOffice. On note d’ailleurs peu de changements par rapport à 2016 : dans le domaine de la compression de fichiers, 7-Zip a pris la place de PeaZIP, dans la catégorie « Synchronisation et sauvegarde » FreeFileSync a pris la place de Synkron.

Nouvelles pratiques, nouvelles catégories

Signe des temps, de nouvelles catégories sont apparues : on peut citer « Client de messagerie instantanée », où Jitsi est recommandé, « Gestionnaire de mots de passe dans le navigateur », qui propose KeeFox, ou « Virtualisation » – dans ce domaine pas moins de dix logiciels différents sont proposés.

Ce mélange de logiciels très généralistes ou particulièrement spécialisés et pointus est une des forces de cette base de données, qui participe à la valorisation des logiciels libres en France.