Au MWC, Crosscall présente son dernier mobile ultra-résistant

Mar 1, 2017
Vote on Hacker News

Crosscall est un bel exemple de réussite à la française : l’ancienne start-up est devenu une entreprise florissante qui a su se démarquer dans le domaine de téléphonie en se positionnant sur une niche – les smartphones résistants pour les professionnels exigeants ou les sportifs de l’extrême

Crosscall est une entreprise française, dont le siège est à Aix-en-Provence, qui s’est spécialisé dans les téléphones portables particulièrement résistants. Comme un symbole de sa nouvelle ampleur, l’entreprise a son propre stand pour la première fois au Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, qui se tient en ce moment.

Une résistance à toute épreuve

Pour se faire une place dans un secteur ultra-concurrentiel, Crosscall a choisi de développer un produit qui vise une clientèle précise. Son dernier modèle, le Trekker-X3, résiste à tout type de liquide, à des températures jusqu’à -10°C (il « survit » dans la glace) ou jusqu’à 50°C. Il résiste aux poussières et à la plupart des chutes : il n’est pas strictement « incassable », mais extrêmement résistant.

Des applications spécifiques dédiées

Le système d’exploitation est un Android natif, mais le Trekker-X3 dispose également d’applications dédiées aux capteurs du téléphone, permettant de disposer d’un baromètre, d’un thermomètre, d’un altimètre, d’un capteur de lumière et d’un rendu visuel de son accéléromètre. Le produit s’adresse clairement à des professionnels et des sportifs de l’extrême, et est conçu pour proposer des outils spécifiques pour leur pratique. Ainsi un maçon pourra vérifier que son mur est bien droit, un alpiniste pourra déterminer sa position et les variations du temps, un skipper mesurer sa vitesse – le tout avec l’un des smartphones les plus résistants du marché.

Une rentabilité assurée depuis quatre ans

Sa cible est tant les particuliers que les entreprises qui souhaitent renouveler une flotte de mobile : déjà présente dans 10 pays européens, cette entreprise, dont toute la recherche et développement se fait en France, ne cesse de séduire de nouveaux clients ; son chiffre d’affaire a atteint, en 2016, les 30 millions d’euros. A l’ombre des géants de la téléphonie, elle se fait sa place au soleil : Crosscall est rentable depuis quatre ans, et les perspectives sont plus que positives.