AWS règne sans partage sur le marché du Cloud mondial

Feb 18, 2017
Vote on Hacker News

S’il est un secteur de l’économie numérique qui se porte à merveille, c’est bien celui des fournisseurs de Cloud : et dans ce domaine florissant, c’est la filiale d’Amazon.com qui domine, captant plus d’un tiers du marché.

Les derniers chiffres du marché mondial du cloud viennent de tomber, publiés par Canalys, et ils sont sans appel : il est largement dominé par Amazon Web Service (AWS). La filiale du groupe Amazon.com, première source de profit du groupe en 2015, se taille la part du lion, soit 33,8 % du marché. Ses trois principaux concurrents réunis n’atteignent pas ce chiffre, puisque la part de marché cumulée de Microsoft, Google et IBM plafonne à 30,8 %. Oracle et Alibaba suivent loin derrière, avec respectivement 2,4 % et 1,7 % de part de marché.

Une part de marché supérieure à celle des trois principaux concurrents cumulés

Au niveau mondial, le marché du cloud d’infrastructure est estimé à 10,3 milliards de dollar sur le quatrième trimestre 2016, en augmentation de 49 % en un an. La croissance annoncée pour 2017 se chiffrerait à 46 %, pour un revenu total de 55,8 milliards de dollars : dans la sphère d’Internet, ce secteur stratégique est l’un de ceux pour lesquels la demande augmente avec le plus force et de régularité, c’est logiquement l’un des champs de bataille les plus féroces entre les grands groupes qui veulent se partager le marché.

Des implantations de data centers partout dans le monde

Pour mieux se positionner, les différents concurrents ont multipliés les annonces d’ouverture de nouveaux data centers, notamment en dehors des Etats-Unis. En 2016 AWS en a créé 11, dont 4 au Canada et au Royaume-Uni, IBM et Microsoft en ont ouvert plusieurs en Europe, au Royaume-Uni notamment. Google et Oracle visent la région Asie-Pacifique, par des créations de data centers au Japon ou en Chine. AWS et Microsoft ont annoncé qu’ils s’implanteraient en France en 2017, pendant qu’Alibaba multiplie les ouvertures aux quatre coins du monde.

« Pour ces acteurs du cloud, étendre ainsi la localisation de leurs data centers à des zones économiques majeures est un élément central pour accompagner les entreprises multinationales dans leurs initiatives de transformation digitale », explique Daniel Liu, analyste d’étude chez Canalys. Ce développement s’explique aussi par le durcissement des législations nationales, au Canada, en Allemagne, au Japon ou en Chine, qui imposent aux fournisseurs de Cloud de localiser leurs données sur le territoire des utilisateurs